top of page
Chapitre 04.jpg

Festival du Voyageur - Une histoire d'amour avec la soupe aux pois

cliquez pour écouter le texte ci-dessous

C’est le centenaire du Manitoba et le lancement de la nouvelle fête d’hiver, le Festival du Voyageur.


On s’est fait recruter, les étudiants du Collège de Saint-Boniface, pour construire un immense palais de glace au parc Provencher.


À soir, je sers de la soupe aux pois et puis de la tourtière dans un petit kiosque.


Mes doigts sont brûlés… pi mes pieds sont gelés!


Mais, ma meilleure amie du Collège a dit : « Arrête de chialer! Fais une p’tite gigue pour te réchauffer ».


Tout à coup, j’sens une main qui m’accroche le bras pi qui me tire vers un stand où les musiciens s’installent.


« J’ai trouvé votre gigueuse », annonce le gars à la grosse barbe qui m’a traîné jusqu’ici. « Elle a toute une joie de vivre, celle-là! »


Tout le monde m’applaudit pour mon courage. J’vois le rire dans les yeux pétillants du barbu. « Ah non, mon jeune barbu!


Si tu penses que tu vas juste rester debout… là… je gigue moi, et toi aussi tu vas danser! »


J’lui tiens la main si serrée que nos pas prennent le même rythme.
Suite à notre démonstration essoufflante, le violon joue le nouvel air du Festival, accompagné des paroles de la chanson : « Voyageur vas faire tes bagages, c’est à l’aube que nous partirons! » (applaudissements de la foule)


Je retourne servir ma soupe et mes tourtières.


« Y’était à peu près temps qu’ils organisent un festival pour fêter en français. »


Il m’achète un verre de caribou pi on trinque au son du violon : « À notre festival! ».

retour.png
bottom of page