Novembre 2019

Célébrer la vie, fêter la mort

 

En ce début de novembre, mois des morts, les mots me manquent pour expliquer cette dichotomie que je ressens entre les traditions un peu morbides des célébrations de l'Halloween et l’incapacité que démontrent beaucoup de gens à contempler leur mort, à planifier leur mort. Au lieu de ça, plusieurs vivent comme s’ils étaient éternels, accumulent des biens jusqu’à se sentir étouffés, et, de façon générale, n’apprennent jamais à profiter du moment présent.

 

Et si on se levait chaque matin avec cette idée en tête « Aujourd’hui, c’est la fête de la vie et je vais la célébrer dans la joie! » Quelle différence cela ferait-il dans nos échanges avec les gens qui nous entourent, les gens que l’on côtoie? Et... une autre idée... si on se levait chaque matin avec cette idée en tête « Aujourd’hui, c’est ma dernière journée sur terre. Je vais m'assurer de laisser de bons souvenirs de moi. » Comment différemment pourrions-nous vivre cette journée?

 

Ah, les idées qui me passent par la tête. Il n’empêche que nous pouvons toujours consacrer un peu plus de temps à préparer notre mort, ne serait-ce  que pour éviter de laisser tout ce trouble à nos proches. Pour nous aider à le faire, nous avons la chance d'avoir les conseils d'Anni dans la chronique Et puis après?​

Vos idées et commentaires sont les bienvenus pour faire de ce magazine un endroit agréable à consulter. Ne vous gênez surtout pas d’écrire à :

editeur@magazinelenenuphar.com

Liste_de_tous_les_éditos.jpg