Sainte-Anne-des-Chênes, Manitoba

Janvier 2021

Que conserver de la vieille année​?

Où que l’on soit, qui que l’on soit, quels que soient notre nationalité, nos croyances ou le calendrier que l’on suit, la nouvelle année s’accompagne de rituels. De façon intime ou en groupe, des rites nous permettent de faire le deuil de la vieille année et de célébrer la naissance d’une nouvelle. 

Une nouvelle année nous donne l’occasion de repenser à nos façons de faire, d’être et de vivre et de choisir délibérément ce que nous voulons changer pour continuer à avancer sur le chemin qui nous mène vers notre pleine potentialité. Il y a des choses à abandonner et d’autres à acquérir. Toujours. Sinon, c’est la stagnation, la sclérose. 

C’est le temps de délaisser notre vieille peau et d’en endosser une nouvelle. C’est le renouvellement nécessaire pour faire place à toute la joie et à tous les tremblements à venir, à la vie, quoi. Il faut continuer d’élaguer… dans sa maison comme dans sa vie, se dépouiller du superflu et adopter de nouvelles attitudes, de nouveaux comportements, créer de nouveaux liens.

L’année 2020 nous a fait prendre conscience, si ce n’était pas déjà fait, de la fragilité de la vie et de notre besoin de chaleur humaine. Rien de tel que de perdre quelque chose pour l’apprécier davantage n’est-ce pas? L’année 2020 nous a appris à utiliser de nouvelles façons de se rencontrer à distance et surtout, elle nous a permis d’avoir du temps d’introspection pour apprendre à mieux nous connaître. Ce sont des cadeaux que nous emportons avec nous en 2021. 

« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une. » – Confucius

Mes souhaits de santé et sérénité pour 2021!

 

Vos idées et commentaires sont les bienvenus pour faire de ce magazine un endroit agréable à consulter. Ne vous gênez surtout pas d’écrire à :

editeur@magazinelenenuphar.com

Liste_de_tous_les_éditos.jpg