En sourdine

Isabella Leonarda (1620 à 1704)

Portrait d’Isabella Leonarda de l’arbre généalogique de la famille Leonarda.
Source : The Norton/Groven Dictionary of Women Composers. p. 233.

Isabella Leonarda est née en 1620 à Novare, en Italie. Elle est une musicienne et une compositrice très productive de l’ère baroque.

L’ère baroque représente une époque artistique et littéraire, dans les années 1600 à 1750, qui débute en Italie dans de grandes villes telles que Venise, Florence et Rome. À cette époque, c’était très rare qu’une femme ait un emploi rémunéré dans le domaine de la musique soit avec l’Église, au théâtre ou dans une cour royale.

Instruments de musique baroque sur une table, par Baschenis
Source : Wikipédia

​« Le peu de femmes qui ont réussi à faire carrière contre l’adversité avait de la détermination, de puissants clients (royauté, aristocratie ou l’église) et une famille qui les appuyait en plus d’un énorme talent. Aussi, plusieurs de celles qui n’ont pas eu la chance de voir leurs œuvres publiées de leur vivant ont été oubliées par l’histoire.  » Nahoko Gotoh, 8 mars 2017

Source :  bachtrack

Isabella est la fille de Giannantonio Leonardi et de sa femme Apollonia. Sa famille est riche et importante au niveau social et son père, qui a le titre de comte, a un doctorat en droit. Venant d’une telle famille, c’est probable qu’Isabella a quitté

la maison paternelle en ayant déjà une bonne éducation.

 

À l’âge de seize ans, Isabella rentre au Collegio di Sant'Orsola, un couvent des Ursulines, et devient religieuse. La famille d’Isabella fut l’un des bienfaiteurs du Collegio di Sant'Orsola et elle a continué son appui financier durant plusieurs années.

 

L’ordre des Ursulines fut fondé en 1535, en Italie, par Sainte Angèle Mérici. C’était un ordre religieux et catholique formé de femmes dédiées à l’éducation de jeunes filles ainsi qu’aux soins auprès des malades et des gens dans le besoin.

L’ordre de Sainte-Ursule
Source : Wikipédia

Au couvent, Isabella étudie la musique et la composition. On suppose qu’elle a dû suivre ses cours avec Gasparo Casati (1610-1641), le maestro de cappella (maître de chapelle), embauché à la cathédrale de Novare durant les années 1635 à 1641.

 

Par la suite, Isabella devient magistra musicae, professeure de musique pour les autres religieuses. De plus, cela lui permet de faire jouer ses œuvres par l’entremise des religieuses du couvent.

 

Par la suite, Isabella occupera de nombreux postes d'autorité au cours de sa vie au couvent et elle aura beaucoup d’influence :

 

  • En 1676, elle est madre (mère);

  • En 1686, elle est superiora (supérieure);

  • En 1693, elle est madre vicaria (mère vicaire);

  • Et en 1700, elle est consigliera (conseillère).

 

Elle composera au-delà de 200 œuvres durant une soixantaine d’années et, incroyablement, ses pièces furent publiées durant sa vie et elles existent encore aujourd’hui! Ses œuvres sont publiées dans une collection de 20 volumes et comprennent des motets, des concertos sacrés, de la musique pour des psaumes, des messes, des Magnificats et des sonates, entre autres. De plus, Isabella Leonarda est la première femme à être reconnue pour avoir publié des sonates.

 

Isabella représente la musicienne rare, mais typique de cette époque : elle devient religieuse, ensuite, compositrice. Lucrezia Orsina Vizzana (1590-1662), à Bologne, et Margarita Cozzolani (1602- vers 1678), à Milan, ont suivi un cheminement semblable à celui d’Isabella Leonarda. Malheureusement, aucune de leurs compositions n’existe aujourd’hui!

 

Ce qui distingue la musicienne et compositrice Isabella Leonarda, des autres compositrices moins connues historiquement, est le fait que ses œuvres furent publiées durant son vécu et n’ont pas été perdues! Une femme talentueuse, exceptionnelle et déterminée, Isabella Leonarda est une compositrice publiée durant l’ère baroque, un fait extrêmement rare pour l’époque! Elle décède le 25 février 1704 à l’âge de 83 ans à Novare, en Italie.

Liste de tous les articles de En sourdin