En sourdine

Valborg Aulin (1860 à 1928)

(Source : Wikipedia)

Valborg Aulin est née en Suède de parents musicaux. Sa mère, Edla (née Holmberg), est chanteuse, mais n’a pas pu poursuivre sa carrière musicale pour des raisons de santé. Son père, Lars Axel, est un grand érudit de langues classiques et il est titulaire d'un doctorat en littératures grecques au sujet du poète Callimachus. De plus, il est violoniste amateur et fera par la suite partie de la Société Mazer de quatuor à cordes (Mazer String Quartet Society) où il jouera de l’alto ainsi que du violon. 

        

La première enseignante de piano de la jeune Valborg fut sa grand-mère, mais à l’âge de 12 ans, Valborg est l’élève de l’éminente Hilda Thegerström. Hilda Thegerström (1838-1907) est l'une des plus importantes pianistes et concertistes suédoises durant le XIXe siècle. Madame Thegerström est aussi compositrice et une influente professeure de piano. D’ailleurs, elle conservera le poste d’enseignante principale de piano au Musikkonservatoriet (Conservatoire royal de musique) pendant 32 ans.

 

Par la suite, Valborg sera remarquée par Albert Rubenson, le directeur de Kungliga Musikaliska Akademien (l’Académie royale de musique en Suède). Ainsi, à 17 ans, Aulin est inscrite à l’Académie. Pendant cinq ans, de 1877 à 1882, Valborg étudiera la composition avec Hermann Berens et August Lagergren, l’orchestration avec Albert Rubenson et Ludvig Norman ainsi que le piano avec Hilda Thegerström. Monsieur Norman est un soutien important pour Valborg et il lui donnera son appui durant la majorité de sa vie. Lorsqu’il décède en 1885, elle composera la messe Pie Jesu Domine pour orchestre et chœur – l’éloge d’un élève pour son enseignant.

 

En 1880 à Söderköping, Valborg donne sa première prestation publique. Par la suite, elle partira en tournée à Norrland avec son frère Tor. Tor Aulin (1866-1914) est né six ans après Valborg. Il est violoniste (premier violon de l’Opéra royal de Stockholm) et compositeur. Plus tard, Tor deviendra le chef d’orchestre des orchestres symphoniques de Stockholm et d’une autre grande ville, Göteborg.  

 

Lorsqu’elle devient récipiendaire du prestigieux Jenny Lind Mendelssohn Travelling Fellowship (1885 à 1887), elle part à l’aventure et à l’étude pour une série de tutoriels au piano avec Niels Wilhelm Gade à Copenhague. De là, elle passe du temps à Berlin et ensuite à Paris pour étudier la composition avec B. Godard, J. Massenet et E. Guiraud ainsi que pour suivre des cours avec la pianiste E. Bourgain.

 

Une fois de retour en Suède, Valborg débute sa carrière comme pianiste, compositrice et enseignante. En plus de composer et d’enseigner le piano, elle offre des cours de composition, d’harmonie et de contrepoint. En outre, elle donne des récitals de ses œuvres artistiques et elle joue régulièrement avec le fameux quatuor Aulin qui a été formé en 1887 par son frère Tor Aulin.

 

“Despite her total lack of outward charm, which Frenchmen are so highly appreciative of, she became popular due to her immense talent.” (« Malgré qu’elle soit complètement dépourvue de charme extérieur, auquel les Français sont si sensibles, elle est devenue populaire grâce à son immense talent. ») Anna Aulin (chanteuse et belle-sœur de Valborg Aulin)

 

En 1903, à l’âge de 43 ans, Valborg déménage de Stockholm à Örebro. Les éminents historiens ne s’entendent pas sur la raison pour laquelle elle quitte Stockholm, la ville où elle a été élevée. Ils supposent que c’est à cause des défis qu’elle a rencontrés en étant dans une culture et un environnement musical qui favorisent les hommes. Son frère Tor Aulin n’a sûrement pas eu les mêmes défis pour être accepté comme compositeur dans ce milieu typiquement masculin. 

 

Les autres raisons supposées sont les suivantes :

  • Elle voulait quitter l’environnement compétitif de Stockholm.

  • Elle désirait vivre seule puisqu’elle vivait encore avec sa mère à cette époque.

  • Le quatuor Aulin s’est dissous (1887-1912).

  • Elle perd son mentor Ludvig Norman lorsqu’il meurt tôt en 1885.

 

En dépit du déménagement et des raisons supposées, elle continue de travailler comme enseignante, pianiste et organiste à Örebro ainsi qu’à présenter des concerts. Par contre, elle cessera de composer et peu à peu, Valborg Aulin sera oubliée lorsque ses œuvres seront de moins en moins présentées. Elle décède à l’âge de soixante-huit ans.

 

C’est seulement en 1991 qu’on entendra de nouveau la musique de Valborg Aulin lorsque son Quatuor No. 2 est ressuscité pour un concert.   

Les œuvres de Valborg Aulin appartiennent à l’ère romantique et elles sont des compositions de caractère et d’ambiance. La majorité de ses pièces pour piano comportent un seul mouvement et ses œuvres sont écrites aussi bien pour des musiciens professionnels que pour des musiciens amateurs. 

 

La liste suivante énumère la variété des compositions écrites par Valborg Aulin :

  • Des œuvres orchestrales en plusieurs mouvements

  • Des chœurs mixtes a cappella

  • Des chœurs mixtes avec instruments

  • Des chœurs mixtes et orchestre

  • Des chœurs mixtes avec voix solo et orchestre

  • Des chœurs pour femmes avec instruments

  • Des compositions pour voix (lieder) et piano

  • Plusieurs œuvres sans catégorie

  • Des pièces pour violon et piano

  • Des compositions pour piano

  • Des compositions pour l’orgue

  • Des quatuors à cordes

  • Des œuvres pour cordes

Source : blogue de Juliana Madrone. (Son frère Tor Aulin à gauche et Valborg Aulin au centre)

Liste de tous les articles de En sourdin