En sourdine

​Violet Archer (1913-2000)

(Source : Wikipedia)

« ​J’espère que ma musique ne va pas disparaître au fil des années. C’est toujours le désir d’un compositeur, de ne pas être oublié. »

Women of Note Quarterly, Vol. 6, numéro 1, p. 10, février 1998 

Violet Louise Archer est une musicienne canadienne contemporaine. Elle est née Violet Balestreri à Montréal, au Québec, en 1913. Une musicienne accomplie, éducatrice respectée et compositrice talentueuse, elle est aussi ambassadrice canadienne pour la musique et partisane de la musique contemporaine. 

Lorsque Violet a un an, sa mère, de descendance italienne, retourne en Italie afin de rassembler sa famille et de ramener Violet et ses frères au Canada. Malheureusement, la Première Guerre mondiale se déclenche et la famille Balestreri y restera cinq ans. En dépit d'être en Italie pendant la guerre, Violet garde de bons souvenirs de cette période, car elle est entourée de sa grande famille italienne bien-aimée, elle assiste à des concerts d’opéra et elle se fascine pour le piano. Lorsqu’elle a six ans, la famille retourne au Canada et Violet trouve sa passion. Depuis son plus jeune âge, elle reconnaît que la musique est une nécessité dans sa vie.

Violet débute son apprentissage musical au piano dès l’âge de huit ans. Elle apprend les rudiments de la musique et le solfège, et ensuite, elle continuera ses cours de piano au Montréal High School for Girls. À l’âge de dix-sept ans, elle est acceptée pour étudier à la faculté de musique de l’Université McGill. Durant son adolescence, Violet commence à composer pour le piano et lorsqu’elle assiste aux répétitions et aux concerts de l'orchestre de Montréal, elle souhaite composer pour l’orchestre. Étant membre d’une famille de plusieurs enfants, sa famille ne remarque pas son dévouement pour l’art de la musique. Ce qu’elle remarque cependant c’est que Violet se consacre au piano. Dès que son père comprend qu’elle aspire à devenir compositrice, il le lui déconseille fortement, car il croit que

« ​Une bonne fille se prépare au mariage. »

Women of Note Quarterly, février 1998, Volume 6, numéro 1, p. 3 

Elle défie les souhaits de son père et se lance dans le monde de la musique où elle y fait carrière. Violet Archer ne se mariera jamais. 

En 1940, la famille Balestreri change son nom de famille pour celui d’Archer (une traduction anglaise du nom italien). Cette même année, Violet débute sa carrière de compositrice et d’enseignante de piano, en plus d’être percussionniste (1940 à 1948) avec la Symphonie féminine de Montréal (fondé en 1940) et accompagnatrice à Montréal.

En 1942, après avoir soumis plusieurs de ses compositions au fameux pianiste, ethnomusicologue, éducateur et compositeur hongrois, Béla Bartók, ce dernier accepte Violet Archer comme étudiante en composition. Ainsi, elle part pour New York où elle se dévouera à la composition sous la tutelle de Bartók. Avec lui, elle découvre la musique folklorique hongroise, différents modes et rythmes, et en particulier la technique de variation. Plus tard, cette influence l’inspirera à utiliser dans ses compositions des chants folkloriques inuits, canadiens-français, autochtones nord-américains (Tsimshian de la Colombie-Britannique), ainsi que de la musique folklorique de la Nouvelle-Écosse. 

En 1947, étant récipiendaire de bourses d’études de la province de Québec et de l’Université McGill, elle étudie la composition à l’Université de Yale avec l’altiste allemand, chef d’orchestre et compositeur Paul Hindemith, et elle obtient une maîtrise de l’Université de Yale en 1949. Violet passe une douzaine d’années à enseigner dans différentes universités aux États-Unis, mais elle retournera au Canada en 1961 pour s’y installer. Durant cette période, elle entreprend des études doctorales à l’Université de Toronto, mais elle renoncera à ses cours pour s'occuper de sa mère malade.

Tout au long de sa vie, elle recevra plusieurs diplômes et honneurs. La liste ci-dessous est impressionnante, mais incomplète :

  • Certificat en piano (Teachers Licentiate), Conservatoire de McGill, 1934

  • Baccalauréat en musique (composition), Conservatoire de McGill, 1936

  • Diplôme associé du Collège royal canadien des organistes, 1938

  • Une maîtrise en composition de l’Université de Yale, 1949

  • Étudiante au Conservatoire royal de musique de Toronto pour la musique électronique, 1968

  • Étudiante au Goldsmith College à Londres, en Angleterre, pour la musique électronique, 1973

  • Professeure émérite à l’Université de l’Alberta, 1962 à 1978

  • Enseignante à l’Université de la Saskatchewan, 1990

  • Enseignante à l’Université de l’Alaska, 1992

  • Professeure adjointe à l’Université Carleton

  • Membre de l’Ordre du Canada

  • Prix d’excellence de l’Alberta

  • Prix du Compositeur de l’année du Conseil canadien de la musique

  • La médaille du 125e anniversaire de la Confédération du Canada

  • La médaille du jubilé d’argent de la reine Élisabeth II

Au cours de sa carrière, Violet Archer composera au-delà de 330 œuvres dans une variété de genres musicaux et pour tous les instruments. Par exemple : 

  • De la musique de chambre

  • De la musique pour des instruments solos 

  • De la musique d’opéra 

  • De la musique symphonique 

  • Du chant choral

  • De la musique de film

  • De la musique électronique

  • De la musique folklorique 

  • De la musique orchestrale 

  • Des pièces chorales 

  • Des pièces de percussion 

  • Des pièces vocales 

  • De la musique pour enfants  

« L’œuvre de Violet Archer est phénoménale, et presque tout est incroyablement bien ficelé [...]. Pendant plusieurs décennies, elle a été l’une des compositrices les plus importantes au Canada. »

Julian Armour, violoncelliste

« […] elle a réussi à se faire connaître à un moment où il était difficile pour les femmes de se frayer un chemin dans le domaine de la composition. Elle fait partie d’un triumvirat de compositrices canadiennes des Temps modernes, avec Jean Coulthard et Barbara Pentland, qui se sont démarquées. » 

L'encyclopédie canadienne

« Mon désir de composer était si grand, dès le début, que je ne me suis jamais vue comme seulement une femme compositrice. Je me suis toujours senti l’égale des compositeurs masculins. Je suis aussi bonne que les compositeurs masculins. Nous sommes tous ensemble des compositeurs. »

Violet Archer Women of note quarterly p. 9, février 1998

Cependant, Violet Archer croit qu’il y a plus de femmes compositrices qu’auparavant et que malgré les contraintes et les limites imposées chez les femmes musiciennes durant les époques précédentes, au 21e siècle, les standards professionnels musicaux pour les hommes et les femmes sont pareils. De plus, les femmes ont accès aux mêmes opportunités professionnelles et à la même éducation.


Une éducatrice et une étudiante tout au long de sa vie, Violet Archer décède le 21 février 2000 à Ottawa, en Ontario, au Canada.

« La personne créatrice continue de créer tout au long de sa vie. »

Violet Archer 

Violet Archer

Source : l'Encyclopédie canadienne

Liste de tous les articles de En sourdin