Planifier votre fin de vie ne veut pas dire mourir. Cela signifie plutôt libérer votre esprit des inquiétudes liées à la mort pour pouvoir mieux vivre le restant de votre vie. En prenant le temps de rédiger un testament, de préparer un mandat d’inaptitude, de rassembler vos documents officiels, de dresser votre bilan patrimonial et de coucher sur papier vos désirs quant au don d’organes et aux funérailles, vous êtes ainsi rassuré que vos proches n’écopent pas de la responsabilité de ces nombreuses décisions, en plus du choc émotionnel et du chagrin qu'ils ressentiront à votre décès. Et par le fait même, vous vous sentirez allégé.

CÉLÉBRATIONS DE VIE ET FUNÉRAILLES
(suite)

J.

A.

Bonjour Anni. Récapitulons veux-tu? Pour organiser des funérailles, il faut d’abord choisir...

 

... entre l’incinération et l’inhumation. S’il s’agit d’une incinération, est-ce que l’on veut être exposé avant? De même, s’il s’agit d’une inhumation, y aura-t-il une exposition? Et si l’on choisit d’être exposé, on a le choix d’acheter un cercueil ou d’en louer un. Dans le cas de l’incinération, nous n’avons pas besoin d’acheter un cercueil, en fait, pas besoin de cercueil du tout.

 

Puis-je faire mon propre cercueil?

 

Oui, tu peux certainement faire ton propre cercueil, ainsi que ta propre urne.

 

Mais comment est-ce que cela fonctionne avec la maison funéraire? Est-ce que je peux vraiment arriver et dire que j’ai mon propre cercueil?

 

Mais bien sûr. Au Manitoba, les maisons funéraires sont tenues d’accepter tout cercueil, qu’on l’ait fabriqué ou acheté ailleurs. Il y a quelques endroits au Manitoba où l’on fabrique des cercueils à la main, et c’est beaucoup moins dispendieux. (p. ex. : The Village Casketmaker)

 

C’est bon à savoir!

 

Oui. Les maisons funéraires doivent agréer à l’utilisation de ton cercueil à condition que celui-ci possède les exigences minimales en ce qui a trait à la taille et tout, mais si tu viens avec une simple boîte ou un coffret en bois, la maison funéraire doit l’accepter.

 

Ensuite… quoi d’autre? Une lectrice a spécifiquement demandé que l’on parle de la façon d’organiser des funérailles.

 

Comment les organiser, voyons voir… pense à ce que tu aimerais selon ce que tu as déjà vu. Tu peux aussi dénicher beaucoup d’information à ce sujet sur Internet, et plusieurs livres également portent sur les célébrations de vie. Dresse la liste des choses que tu aimerais faire différemment. Si tu veux quand même utiliser les services d’une maison funéraire pour faciliter la tâche aux membres de ta famille, tu peux déjà prendre plusieurs décisions : le genre de service funéraire, les gens qui vont offrir des témoignages, la personne qui sera le maître de cérémonie, ce que tu veux que les gens disent, le genre de musique (mélancolique, joyeuse, country, rock), etc.

 

… ou avoir des musiciens sur place.

 

Oui, décider entre des musiciens ou de la musique enregistrée. Est-ce que tu veux des photos? Une présentation PowerPoint? Que veux-tu? Tu peux essayer d’imaginer que tu es présente à tes propres funérailles et voir comment tu aimerais que ça se déroule. Ensuite, il s’agit d’en informer ta famille et, comme n’importe quoi d’autre dans la vie, tu devras probablement t’y prendre à plusieurs reprises avant que tout le monde soit prêt à accepter d’en parler et prêt à comprendre pourquoi tu veux en parler. Autrement dit, que tu veux planifier afin que tout se passe pour le mieux et que tes funérailles soient une représentation de toi, en plus d’alléger cette tâche pour tes enfants.

 

Maintenant, on m’a demandé la différence de coûts entre des funérailles traditionnelles et l’incinération. À ta connaissance...

 

Évidemment, l’incinération est beaucoup moins coûteuse que l’inhumation tout simplement à cause de la différence de prix entre enterrer un cercueil et enterrer une urne... ou même disperser les cendres. Donc, si tu penses à l’incinération, cela peut coûter environ 1 500 $, mais il s’agit de l’incinération seulement. Ensuite, tu dois prévoir les coûts supplémentaires pour la publication de la chronique nécrologique dans le journal de ton choix, de l’urne comme telle et de ce que tu organiseras pour ton service funéraire ou ton rassemblement. Appelons-le un rassemblement. Si tu n’optes pas pour un service dans une église ou dans une maison funéraire, tu aimerais peut-être un rassemblement comme celui  que j’ai fait pour mes parents au centre culturel scandinavien. Où cela va-t-il avoir lieu? Est-ce que cela prendra la forme d’un goûter vins et fromages chez‑vous ou chez quelqu’un d’autre? Ou dans un centre communautaire, une salle de restaurant, un bar... l’endroit choisi déterminera cette partie du coût. Combien de personnes y seront? Pour mes parents, parce que nous organisions un repas danois complet avec alcool, j’ai demandé des RSVP parce que je devais savoir exactement combien de personnes y seraient, et cela a magnifiquement bien fonctionné. J’avais mis mon numéro de téléphone dans la chronique nécrologique et demandé qu’on m’indique qui venait et avec combien de personnes pour qu’on sache le nombre de convives au repas. C’est assez inhabituel parce qu’en général on ne sait pas combien de personnes vont venir aux funérailles. Tu espères que tu as bien planifié, mais souvent, on a préparé trop de nourriture, ou il en manque. Mais si ça va avoir lieu dans un restaurant, tu dois absolument demander des RSVP.

 

Peut-être est-ce mieux de mettre une adresse courriel plutôt qu’un numéro de téléphone dans la chronique nécrologique?

 

Oui, ou une adresse courriel, peu importe... tu dois donner tes coordonnées pour que les gens puissent te joindre. Donc les coûts peuvent être aussi bas que 1 500 $ pour une incinération et un rassemblement, selon ce que tu vas offrir et l’endroit où cela va se passer. Tu peux ajouter de 500 $ à 1 000 $ pour un service d’enterrement complet dans une église et tout et tout, jusqu’à 10 000 $.

 

Les cercueils entre autres peuvent être très coûteux n’est-ce pas?

 

Oui, un cercueil peut coûter de 2 000 $ à 5 000 $. Personnellement, je trouve ça surprenant que l’on puisse dépenser autant d’argent pour un objet qu’on va enterrer. Les gens ne dépensent même pas autant pour leur mobilier de chambre à coucher ou pour leur lit, dans lequel ils vont dormir huit heures par jour pour le restant de leur vie... et pourtant, ils sont prêts à dépenser un tel montant pour un cercueil.

A.

J.

A.

J.

J.

J.

A.

A.

J.

A.

J.

A.

J.

A.

J.

A.

Suite au prochain numéro

Liste_de_tous_les_articles_de_Et_puis_ap