À l’aube de 2007, année des 18 ans d’Élianne, la vie est belle. Elle étudie en bio-écologie et se dirige en biologie marine. Elle est athlète en vélo de montagne, a un amoureux et part pour le Mali visiter son frère et sa famille... Élianne est heureuse. Jusqu’à la journée fatidique où sa vie bascule.

Les textes de cette chronique proviennent d'extraits de courriels envoyés à la famille par Jocelyne, sa maman. L’histoire d’Élianne m’a bouleversée et je voulais vous donner la chance de la lire. Pour vous faire connaître un peu Élianne, nous avons débuté cette chronique dans le numéro de mai 2017 par son voyage au Mali avec Jocelyne. Nous vous recommandons cette lecture préalable. MISE EN GARDE : certaines images et textes peuvent heurter la sensibilité des personnes non averties.

Réapprendre les mots

29 octobre 2007

 

Le temps passe plus vite maintenant. Cette semaine, j'ai réalisé que cela faisait maintenant six semaines qu'Élianne est en réadaptation et combien le temps avait passé vite comparativement aux cinq « maudites » semaines passées au 5 ͤ D de l’Hôpital du Sacré-Cœur. On vit beaucoup moins de frustrations envers le personnel. Il faut dire qu'Élianne nécessite de moins en moins de soins.

 

Ce matin, il fait -7°C chez moi, et malheureusement, j'ai dû mettre une paire de bas samedi dernier! Je crois aussi que je devrai faire de même aujourd'hui, je m'y résous difficilement, on a eu nos premiers flocons hier.

Mais je vous avertis, je ne range pas définitivement mes sandales et puis comme mes manteaux d'hiver ont passé l'été sur ma sécheuse en attendant d'être rangés, ils ne seront pas longs à sortir, peut-être un peu poussiéreux!

 

Élianne fait continuellement des progrès et de façon très graduelle. Elle s'exprime de mieux en mieux et travaille beaucoup en orthophonie afin de replacer les mots et les choses dans sa tête : pouvoir associer les choses entre elles (catégories), les reconnaître et les nommer. Elle réapprend le temps : année, mois, semaines, jours, saisons, heures, etc. Ce week-end, elle pouvait reconnaître cinq fruits et légumes : ananas, banane, pomme, tomate et avocat. Cela peut sembler banal, mais c'était impossible pour elle il y a deux semaines.

Elle commence à reconnaître certaines personnes, celles qu'elle voit le plus souvent. Sa mémoire à court terme s'améliore, mais très très lentement. Elle se souvient des choses qui l'ont marquée, comme le spectacle de guitare de Thomas, sa conversation avec son amie Roxanne où elle a appris qui était la prof qu'elle n'aimait pas à Sherbrooke, son essai avec la marchette, etc.

En physiothérapie, ce qu'elle préfère, elle fait du vélo stationnaire de façon régulière : de cinq à six minutes. Elle marche avec l'aide d'une personne entre les barres parallèles et avec l'aide de deux personnes sans les barres. Elle a même fait l'essai d'une marchette, et cela se poursuivra. Elle peut lever davantage son bras gauche, mais de façon générale il est encore peu utilisable, elle n'a aucun contrôle sur ses doigts pour prendre des objets par exemple.

Avec la physiothérapeute et l'ergothérapeute, Gilbert a pratiqué le transfert dans mon auto et il commencera à aller chercher Éliane lui-même dès le week-end du 10 novembre. Cela nous permettra de pouvoir sortir avec elle et de réaliser bien sûr, par le fait même, combien d'endroits sont inaccessibles pour les fauteuils roulants!!! Nico en a profité pour l'installer aussi dans sa voiture dimanche et ils sont allés faire un tour de char dans le rang, inutile de vous dire que je lui ai recommandé d'être bien prudent!!! La vignette de stationnement pour personnes handicapées est commandée, j'espère pouvoir la mettre aux poubelles un jour...

 

Aussi, ce week-end Gilbert a pris Élianne dans ses bras et l'a montée dans sa chambre. Elle y a passé beaucoup de temps à regarder toutes ses petites choses, ses bibelots (Élianne, c'est Miss bébelles!), sa collection de roches, ses affiches, ses cossins, ses traîneries. Elle ne s’en souvenait pas trop, mais elle était heureuse de voir tout cela. Elle y retournera sans doute chaque week-end, car cela lui a bien plu.

 

Je fais des recherches pour nos vacances, j'en suis à penser à Varadero, à Cuba. Ils ont un meilleur système de santé, au cas où, et la fille de mon amie Nicole est agente à destination là-bas pour la compagnie Tours Mont-Royal et elle y vit avec son mari cubain, donc une bonne référence pour nous. J'attends de ses nouvelles.

 

Je commence à avoir un peu de temps pour moi, mon ami Richard sera content : ma pile de La Presse non lue diminue, j'en suis rendue au week-end de l'accident d'Élianne!!! Dès qu'on aura plus de temps, on organisera une soirée « Tupperware » afin que chacun et chacune puissent retrouver les plats apportés avec les repas offerts, notre armoire déborde!

 

Je vous souhaite à tous une bonne semaine, je vous redonne des nouvelles et continue de me réjouir de savoir que toute votre gang pense à Élianne.

Liste de tous les articles.jpg