À l’aube de 2007, année des 18 ans d’Élianne, la vie est belle. Elle étudie en bio-écologie et se dirige en biologie marine. Elle est athlète en vélo de montagne, a un amoureux et part pour le Mali visiter son frère et sa famille... Élianne est heureuse. Jusqu’à la journée fatidique où sa vie bascule.

Les textes de cette chronique proviennent d'extraits de courriels envoyés à la famille par Jocelyne, sa maman. L’histoire d’Élianne m’a bouleversée et je voulais vous donner la chance de la lire. Pour vous faire connaître un peu Élianne, nous avons débuté cette chronique dans le numéro de mai 2017 par son voyage au Mali avec Jocelyne. Nous vous recommandons cette lecture préalable. MISE EN GARDE : certaines images et textes peuvent heurter la sensibilité des personnes non averties.

Un beau temps des Fêtes

10 janvier 2008

Bonjour à tous et à toutes, chers fidèles lecteurs!
 
Une nouvelle année est arrivée, une nouvelle année qui, comme le dirait Élianne, peut difficilement être pire!
 
Quoique... j'avoue avoir dorénavant le sentiment que tout est possible, n'importe quoi peut arriver et venir bouleverser notre fragile équilibre. Je n'étais pas moumoune avant et cela m'écœure un peu de ressentir en permanence ce sentiment de « qu'est-ce qui va arriver d'autre? ». Sentiment tellement fort parfois que le jour de l'anniversaire de Renaud (23 décembre), comme il prévoyait aller le soir au spa Polar Bear sur la 117, je n'ai presque pas dormi. Je me disais que toutes les conditions étaient réunies pour un nouvel accident : vitesse élevée sur la 117, déficience d'éclairage, stationnement très dangereux et mal situé, etc. Pour moi, 1 + 1 égalait 2 cette nuit-là...

« La vie change vite. La vie change dans l’instant. On s’apprête à dormir [dîner] et la vie telle qu’on la connaît s’arrête. »

tiré de L'année de la pensée magique de Joan Didion  

Tout cela pour vous dire que je me sens souvent comme si j’avais une épée de Damoclès au-dessus de la tête. Malgré tout, ON CONTINUE!!!

Depuis mon dernier message, beaucoup de nouveau. Premièrement, Élianne a de plus en plus de mémoire à court terme. Elle n'a toujours pas retrouvé ses souvenirs anciens, cela n'arrivera peut-être jamais, mais sa mémoire fonctionnelle s'améliore (on ne peut pas dire encore qu'elle EST fonctionnelle, mais cela va dans le bon sens). Elle a même failli révéler à Cynthia le cadeau acheté pour elle par Renaud « me semble que tu aimes ça toi, les plantes, et que Renaud t'en a déjà acheté une ». En fait, il avait acheté un bonzaï!!! Le Dʳ Giroux, neurochirurgien, nous avait dit en décembre qu'on pouvait s'attendre à une amélioration de la mémoire et des fonctions cognitives avec le début de la marche et effectivement cela semble être le cas. Élianne apporte sa marchette maintenant à la maison et elle se débrouille pas mal bien. Elle ne peut pas le faire sans surveillance encore et au centre, à part au local de physiothérapie, elle utilise tout le temps le fauteuil roulant. Quand on est avec elle au centre, on peut aussi utiliser la marchette qui est gardée au poste infirmier. Cela facilite beaucoup ses déplacements à la maison, surtout pour aller à la salle de bain où le fauteuil roulant ne passe pas. En fait, la marchette ne passe pas non plus, mais Élianne est déjà capable de « tricoter » pas mal bien pour franchir l'étroit passage entre le petit mur et l'armoire, et se rendre à la toilette. Sur les conseils de Laurier-Pierre, son ostéopathe préféré, on la fait aussi marcher pieds nus à la maison, cela améliore les perceptions sensorielles. Avec Renaud, il la fait revenir de la salle de bain à reculons, comme un vrai grand frère, toujours à lui montrer des coups pendables, comme la fois quand elle avait trois ans et qu'il l'avait encouragée à monter jusqu'à 25 pieds dans un gros épinette!!!

On a passé un beau temps des Fêtes, beaucoup de partys autour de Noël, plus tranquille pour le Nouvel An. Avec ma famille, le 24, on avait réservé au Prema Shanti à Val-David. Petite auberge très jolie et chaleureuse tenue par Dannie et Karim. Nous y étions déjà allés l'an dernier et avions apprécié l'accueil et l'endroit, d'autant plus que Karim est à moitié Malien et que cela avait permis des échanges en bambara avec Charlotte. Cette année, Dannie et Karim nous ont fait toute une surprise, un acte de grande générosité : ils nous ont offert à Gilbert et à moi, pour Élianne, tous les revenus de la soirée, donc tous les dollars qu'a rapportés la vente des repas et de la boisson! Ils s'étaient fait aider par des amis à eux, bénévolement, pour assurer le service. Nous étions très touchés par ce geste qui nous permettra de continuer à offrir à Élianne les services de sa massothérapeute, de l'acupuncteur, etc.
 
Je dois ajouter qu'Élianne a même dansé avec son père le soir du 24, Dannie avait mis du Bob Marley!!!
 

J'ai été très reconnaissante d'avoir tout mon monde à la maison durant cette période des Fêtes (même si je ne fournissais pas à remplir le frigo). On a eu un beau souper avec les enfants et leur chum/blonde le 25, et je me rappelais encore que durant le mois d'août on se disait, Gilbert et moi, que c'était notre vœu le plus cher pour Noël...

 

(suite au prochain numéro)

Liste de tous les articles.jpg