À l’aube de 2007, année des 18 ans d’Élianne, la vie est belle. Elle étudie en bio-écologie et se dirige en biologie marine. Elle est athlète en vélo de montagne, a un amoureux et part pour le Mali visiter son frère et sa famille... Élianne est heureuse. Jusqu’à la journée fatidique où sa vie bascule.

Les textes de cette chronique proviennent d'extraits de courriels envoyés à la famille par Jocelyne, sa maman. L’histoire d’Élianne m’a bouleversée et je voulais vous donner la chance de la lire. Pour vous faire connaître un peu Élianne, nous avons débuté cette chronique dans le numéro de mai 2017 par son voyage au Mali avec Jocelyne. Nous vous recommandons cette lecture préalable. MISE EN GARDE : certaines images et textes peuvent heurter la sensibilité des personnes non averties.

C'était il y a un an

16 mai 2008

 

BONJOUR TOUT LE MONDE,

 

Ce matin je ne peux m'empêcher de comparer ce 16 mai à celui de l'an dernier. Je me rappelle avoir été parfaitement heureuse, fière, ma grande aurait 18 ans le lendemain! Le 16 mai 2007, j'ai passé une belle journée avec ma sœur Francine, j'avais pris congé, on est allée au spa Le Bagni tout l'après-midi et on a pris un bon souper au Lezvos à Saint-Sauveur. Les derniers moments d'insouciance...

 

D'ailleurs, ce week-end, nous avons eu un rappel d'un certain soir de la nuit du 19 au 20 mai : en pleine nuit, Ginny, notre chienne, a jappé... cette fois c'était juste pour nous dire qu'effectivement Élianne revenait de sa sortie, elle est allée avec Nico voir les pièces de ses amies en théâtre à Lionel Groulx, mais ce fut suffisant pour me réveiller en sursaut avec la boule d'angoisse au creux du plexus et me précipiter à la fenêtre pour voir que c'était bien la bonne voiture dans notre stationnement!

 

Beaucoup de chemin parcouru depuis ce temps, beaucoup de choses remises en question, et quelques cheveux gris en plus.

 

Bonne nouvelle, après un an passé entre quatre murs d'hôpital, Élianne a pris hier le chemin de Transacc, maison de transition de l’Hôpital général juif. Elle y vivra pour quatre à cinq semaines avant son retour à la maison. Elle était bien contente, bien fière de pouvoir parfaire son cheminement vers plus d'autonomie. Ces jours-ci, elle apprécie particulièrement de sortir DEHORS, elle le dit souvent à haute voix : « Ça fait du bien de respirer du bon air frais » et dès qu'elle le peut, elle va dehors. Par contre, cela l'écœure pas mal de devoir aller respirer de l'air au milieu des... fumeurs, l'espace extérieur des institutions de santé étant pratiquement monopolisé par ceux et celles qui cherchent une place pour en griller une! Elle recommence à chialer, c'est bon signe!!!

 

Pour ceux et celles qui se demandent comment s'est passée la comparution du 14 mai : cause remise au 27 juin!!! Il paraît que le juge avait trop d'affaires sur son rôle et malgré le fait que plusieurs personnes avaient pris congé pour être présentes et nous soutenir, que Renaud est venu spécialement de Rimouski, il a décidé de remettre cela. Heureusement on l'a appris la veille et on a pu s'organiser autrement. Comme Élianne avait congé pour la journée afin d' assister à la comparution, on en a profité pour aller chez ma sœur Chantale et faire du spa, et prendre du soleil. Donc, c'est partie remise, j'espère que ce sera la bonne fois ce coup-là, j'ai bien hâte que tout cela soit derrière nous et je sais aussi que cela sera une journée difficile émotivement.

 

Depuis mon dernier courriel de nouvelles, bien des choses ont changé. Entre autres, on a retrouvé notre salon et Élianne le chemin de sa chambre. Avec les nouvelles rampes, elle peut monter au 2 ͤ  étage, avec encore quelqu'un à côté d'elle, mais c'est un grand progrès et cela amène plus d'intimité à tout le monde. Elle continue de progresser, tranquillement. Sa mémoire s'améliore aussi, quoique parfois de façon assez subtile, mais toujours un peu. Dernièrement, elle a même eu un flash de vrais souvenirs d'avant l'accident : quand elle était à Sherbrooke avec ses amis Roxanne et Alexandre, elle a reconnu la côte de la rue King et s'est rappelé l'avoir monté en vélo avec Alexandre et aussi un autre souvenir de Sherbrooke, ses amis étaient bien contents et c'était vraiment la première fois (la seule aussi à ce jour, à ma connaissance) qu'elle avait un vrai souvenir de son passé. 

 

Nous avons eu la réunion avec l'équipe de thérapeutes. Elles ont commencé par demander à Élianne quels étaient ses objectifs pour les prochaines semaines et elle leur a très bien répondu, a expliqué quelles étaient ses priorités, etc. Les thérapeutes ont tenu à lui dire combien elle est admirable d'être aussi travaillante et persévérante, d'après elles, c'est plutôt rare après tant de temps.

 

Pour nous, on se prépare à l'accueillir à la maison. Je sais que cela sera très exigeant, car elle nécessite une présence continuelle, elle ne peut pas être laissée seule à la maison pour l'instant, et elle a encore besoin de beaucoup d'aide pour à peu près tout. D'ailleurs, si quelqu'un connaît une bonne personne, à Val-David ou tout près, qui serait disponible quelques heures par semaine, on va chercher une dame pour cela, le tout étant payé par la SAAQ. Et Élianne étant égale à elle-même, elle aime toujours autant sortir et voir du monde et j'ai un peu peur qu'elle trouve cela ben plate la vie avec papa et maman!!! Heureusement, Renaud est ici et ce sera bien pour elle.

 

Aujourd'hui, comme tous les vendredis, je vais la chercher et j'ai bien hâte de voir sa nouvelle chambre à Transacc. Elle a déménagé hier avec juste l'aide des éducateurs et maman ne s'en est pas mêlée (quel progrès)! Demain, elle fêtera son anniversaire en faisant un party de filles et lundi, 19 mai, on se fera un souper avec Nico et ses parents. On mangera peut-être un peu de poisson si la pêche de Nico et Gilles (son père) est fructueuse ce week-end!!!

 

Alors, malgré le temps moche qu'ils nous annoncent, je vous souhaite à tous un bon week-end, profitez-en bien pour faire des choses avec ceux et celles que vous aimez...

 

Je vous refais un petit signe avant le grand party et vous attends nombreux pour ce grand événement.

 

xxx Jocelyne