entête.png

LES pollinisateurs

Le texte de cette vidéo est transcrit ci-dessous.

Les insectes pollinisateurs sont responsables du tiers de notre nourriture. Malheureusement, plusieurs d’entre eux sont en danger à cause de la destruction de l’environnement par le développement humain et le réchauffement climatique. Si nous voulons les aider, il faut d’abord les connaître. Alors, qui sont les pollinisateurs?

Les abeilles : Les abeilles sont les pollinisateurs les plus efficaces sur terre et pour de bonnes raisons. Parce que leurs larves se nourrissent de pollen comme source de protéine, les ouvrières doivent en récolter beaucoup, ce qu’elles font grâce à leurs poils.

L’abeille que nous connaissons le plus est l’abeille domestique qui vit en colonie et qui produit du miel. J’aime beaucoup le miel, mais il faut se rappeler qu’il existe plusieurs autres espèces d’abeilles. L’abeille domestique n’est pas indigène de l’Amérique et elle peut nuire aux autres abeilles en monopolisant les fleurs en raison de sa grande taille. La plupart de nos abeilles indigènes sont très petites et elles ne vivent pas en colonies. On les appelle les abeilles solitaires.

Elles ne produisent pas de miel et elles pondent leurs œufs dans des cavités dans le bois comme l’abeille charpentière, ou dans le sol comme l’abeille de sueur.  

Nous avons aussi les bourdons. Les bourdons forment de petites colonies et produisent un peu de miel, mais pas beaucoup, car la colonie ne survit pas l’hiver. Ce sont les insectes coloniaux qui peuvent vivre le plus au nord. 

Les mouches : Notre image d’une mouche n’est pas souvent reliée à la fleur, mais la mouche de la famille des Syrphidaes sont des  pollinisateurs très efficaces. Elles sont souvent confondues pour des abeilles, ayant les mêmes couleurs afin d’intimider leurs prédateurs. Pour les différencier, regardez leurs têtes. Comparées aux abeilles, les mouches ont des antennes très courtes et des yeux très gros.

Les papillons : Les papillons consomment beaucoup de nectar, mais ils ne récoltent pas beaucoup de pollen. Cependant, certaines plantes dépendent d’une espèce spécifique de papillons et c’est la même chose pour les papillons. Un bon exemple est le papillon monarque qui pond ses œufs seulement sur l’asclépiade. Cette fragilité nous rappelle l’importance de garder nos écosystèmes en santé. 

Les guêpes : Les guêpes aussi sont des pollinisateurs, car les adultes adorent le sucre. Bien sûr, pas autant que les abeilles, car leurs larves se nourrissent surtout d’insectes chassés par les adultes. Cette habitude aide aussi les plantes, car plusieurs de ces insectes, comme les chenilles, les endommagent. 

Les fourmis et les scarabées : Les fourmis ouvrières n’ont pas d’ailes et les scarabées n'utilisent pas beaucoup les leurs. Individuellement, ces deux insectes pollinisent très lentement les fleurs. Par contre, ils ont la force du nombre. Une espèce animale sur quatre est un scarabée et les fourmis sont les animaux avec la biomasse la plus élevée sur la planète.

Maintenant que nous connaissons mieux nos amis les pollinisateurs, nous pouvons les aider de plusieurs façons. Nous pouvons cultiver des plantes indigènes, participer à la protection de l’environnement et contribuer à éduquer la population. 

Merci de rester à l’écoute et passez une bonne journée!
 

NOTE : En cliquant sur les mots surlignés en vert, on obtient de l'information supplémentaire.

Commentaire à Julien.png
Liste de tous les articles de.jpg