Le monde sous ma loupe.jpg

COVID-19 et la philatélie…

Bonjour à toi ô jeune ami philatéliste!


Ce n’est un secret pour personne… depuis mars 2020, nous vivons une époque remplie de changements sociaux causés par un virus très particulier. La maladie engendrée par ce virus est appelée maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).  


Évidemment, ce n’est pas la première pandémie; il y en eut bien d’autres qui ont été beaucoup plus dévastatrices. Toutefois, aucune épidémie n'a suscité une réponse médicale, scientifique, sociale et politique aussi massive, rapide et globale que celle de la COVID-19, qui est rapidement devenue une urgence de santé publique mondiale reconnue par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en janvier 2020. En mars 2020, l'OMS a déclaré que l'épidémie de COVID-19 était une pandémie.


Pratiquement dès le début de la pandémie, de nombreuses administrations postales ont émis ou prévoient d'émettre des timbres en réponse à la pandémie de COVID-19. Les timbres rendent hommage aux travailleurs de la santé et aux intervenants de première ligne essentiels dans le monde entier et offrent des messages de solidarité. Pour un collectionneur/philatéliste comme moi, c’était l’occasion idéale de me créer une nouvelle thématique de collection… ☺


Le premier timbre sur la COVID-19 a été émis par l'Iran le 17 mars 2020, suivi par la Chine le 11 mai. À titre de comparaison, afin de souligner l’importance accordée à la COVID-19, le premier timbre lié au sida n'est apparu que de nombreuses années après la découverte du VIH.  

Iran 3.jpg
chine.jpg

La plupart des timbres sur la COVID-19 sont des timbres commémoratifs, ce qui signifie qu'ils sont émis pour une courte période et ne sont pas des émissions postales nationales permanentes (aussi appelés timbres définitifs ou timbres courants). Certains de ces timbres, dont ceux du Maroc, de la Suisse et la série émise par les Nations unies, comportent des surcharges afin d’amasser des fonds supplémentaires destinés à des œuvres caritatives.

 

maroc.jpg
Suisse 2.jpg
ONU.JPG

Le timbre de solidarité pour la COVID-19 émis par la Suisse a permis de prélever environ 2,5 millions de francs (plus de 3,5 millions de dollars américains) pour aider des personnes ayant été touchées par le virus. L'île de Man a aussi versé des sommes assez importantes grâce à la vente de ses timbres « Carry Us Through ». 

Man.jpg

Souligner des événements importants à travers l’émission de timbres n’est pas chose nouvelle. Il s'agit d'un moyen de communication de masse utilisé pour commémorer des événements ou sensibiliser le public à des sujets présentant un grand intérêt social. Les messages éducatifs et de solidarité concernant les maladies infectieuses sur les timbres sont apparus en 1904, lorsque le commis de la poste danoise Einar Holbøll a eu l'idée de prélever des fonds pour la tuberculose en ajoutant une surtaxe à la vente d'un timbre « sceau de Noël ». Avec l'essor du courrier électronique, l'importance culturelle populaire des timbres-poste a diminué, mais ils demeurent un moyen efficace qui permet aux gouvernements et aux organisations non gouvernementales de communiquer à grande échelle et de collecter des fonds.

danemark.jpg

En ce qui concerne les timbres sur la COVID-19, parmi les sujets les plus souvent représentés, on retrouve évidemment, et avec raison, les travailleurs et travailleuses de la santé, les scientifiques qui poursuivent la recherche sur le virus de la COVID-19 et des patients. Deux émissions de timbres dépeignent des patients gravement malades, toutes deux émises par des pays frappés tôt et durement par la pandémie, notamment un dessin au trait fin d'un patient intubé dans un lit de soins intensifs et d'un travailleur de la santé vérifiant les fluides intraveineux provenant de Chine; et un patient debout ventilé de manière non invasive et pris en charge par un travailleur de la santé des urgences ou des soins intensifs provenant du Brésil. Un autre timbre représente un patient gravement malade soigné par une équipe de soins intensifs, avec à sa tête une femme en position héroïque, faisant partie d’une série de timbres représentant des travailleurs essentiels en cas de pandémie (y compris des employés d'hôpitaux non-médecins et des fonctionnaires) provenant de France.

France.jpg

D’autres timbres évoquent le concept de « combat », rendant hommage aux travailleurs de la santé et aux forces armées brouillant parfois la distinction entre les deux comme étant essentielle à la lutte contre la pandémie. On peut citer, par exemple, un visage partagé en deux, mi-soins mi-soldat; un soldat portant un masque à gaz associé à un médecin faisant un signe de victoire; des masques symbolisant l'armée, la police, les pompiers et d'autres fonctionnaires; et un travailleur de la santé « superhéros » avec une cape rouge flottante.


D'autres encore représentent les mesures d'atténuation de la pandémie avec lesquelles nous avons appris à vivre depuis mars 2020, en insistant entre autres sur la reconnaissance des symptômes, la distanciation physique, le lavage des mains et la désinfection des surfaces. Un timbre que je trouve particulièrement intéressant a été émis par la Polynésie française. Ce timbre montre deux femmes portant des masques à motifs floraux assortis et elles sont séparées par six noix de coco, soit la distance physique recommandée d'un mètre.

polynesie.jpg

Personnellement, je trouve que tous ces timbres sur la COVID-19 soulignent l’importance accordée à la pandémie et la détermination des gouvernements à lutter contre l'épidémie, à rassurer leur population, à l'éduquer et à la motiver sur les meilleures pratiques de santé publique. Le timbre de Monaco, le seul timbre (du moins jusqu’à maintenant) représentant une photo, montre le Prince Albert II tenant un globe tourné vers l'Asie, où l'épidémie a commencé, avec un message appelant à « la patience, la confiance, le courage, la solidarité ».

 

TIMBRE DE MONACO.JPG

En cette période de notre histoire, ces timbres me réconfortent, car ils reflètent un sentiment de solidarité mondiale, des efforts massifs de santé publique et l'espoir de surmonter ce nouveau défi médical, scientifique et humain. Malgré la popularité des médias sociaux et l’importance de plus en plus accordée aux courriels, ces timbres prouvent qu'ils peuvent toujours être un appui créatif pour les messages de santé publique, en particulier dans les régions du monde qui dépendent encore du courrier terrestre.


On se retrouve le mois prochain! Bonne continuation!

 

Liste de tous les articles de.jpg