Le monde sous ma loupe.jpg

Des ananas et des timbres

Bonjour ô jeune ami philatéliste,

Ce mois-ci, je vais te parler d’ananas. Eh oui, quelle que soit ta préférence en ce qui concerne ce fruit des tropiques, que tu sois d’accord avec sa présence sur une pizza hawaïenne ou non, de nombreuses personnes en apprécient le goût tandis que d’autres pensent qu'ajouter de l'ananas sucré à une pizza par ailleurs salée et savoureuse est une abomination qui s'apparente à l'ajout de pastèque à un cheeseburger. Personnellement, j’adore de l’ananas sur ma pizza hawaïenne!

Savais-tu que l’ananas est en partie responsable de la disparition d’un royaume? Un royaume dont les timbres figurent parmi les plus beaux parmi ceux émis au 19e siècle. Je te raconte l’histoire… 

Hawaï occupe la majeure partie d'un archipel dans l'océan Pacifique central, traversant le sommet du Pacifique Nord sur un arc de près de 3000 km, à l’ouest de l’Amérique du Nord. Hawaï a été gouvernée par le Royaume d'Hawaï jusqu'en 1893, le Gouvernement provisoire d'Hawaï jusqu'en 1894 et la République d'Hawaï jusqu'en 1898. Il est devenu le territoire d'Hawaï en 1898, puis l'État américain d'Hawaï en 1959. Seules huit des îles sont habitées. 
 

Hawai - Greetings.jpg
Hawai statue.jpg

Timbres des États-Unis représentant l’État d’Hawaï

Les îles hawaïennes ont été colonisées dès l'an 400, lorsque des Polynésiens venus des îles Marquises, distantes de 3000 km, se sont rendus sur la grande île d'Hawaï en canoë. Agriculteurs et pêcheurs hautement qualifiés, les Hawaïens vivaient dans de petites communautés dirigées par des chefs.

James Cook, explorateur et navigateur britannique, est généralement crédité comme étant celui qui a découvert l’Hawaï; il débarque à Waimea, sur l'île de Kauai, le 20 janvier 1778. À son retour l'année suivante, il est tué lors d'une bagarre avec un certain nombre d'Hawaïens à la baie de Kealakekua.

James Cook - Canada.jpg

Timbre du Canada - James Cook (1978)

Entre 1791 et 1810, par suite de conquêtes, le roi Kamehameha réunit l'ensemble de l'archipel en un seul royaume. Le premier roi d'Hawaï, décédé en 1819, est toujours honoré annuellement le 11 juin, le King Kamehameha Day. Pendant 85 ans, des monarques ont régné sur le Royaume d'Hawaï. Au début du XIXe siècle, les baleiniers américains hivernent à Hawaï. Les îles sont fréquemment visitées par des explorateurs, des commerçants et des aventuriers. Le capitaine George Vancouver y introduit le bétail en 1792.

En 1820, les premiers missionnaires chrétiens arrivent. Peu après, des commerçants occidentaux les y suivent, introduisant des maladies qui dévastent la population indigène hawaïenne. La population de ces derniers qui se chiffrait à environ 300 000 à l'arrivée de Cook n'était plus que de 70 000 personnes en 1853. Au milieu du siècle, Hawaï avait des maisons à charpente, des écoles, des églises, des tavernes et des établissements commerciaux. Une langue écrite avait été introduite, et des compétences et des croyances religieuses européennes et américaines - protestantes et catholiques romaines - avaient été importées. La culture hawaïenne était irrémédiablement transformée.

À la suite de l'arrivée des missionnaires, une minorité blanche pousse le roi Kamehameha III à adopter une constitution en 1840 et, plus important encore, le grand Mahele, ou division des terres, en 1848, garantissant la propriété privée des biens. Les intérêts américains devinrent primordiaux dans les années qui suivirent, jusqu'à la signature du Traité de réciprocité de 1875, essentiellement un accord de libre-échange entre les États-Unis et Hawaï, dans lequel les premiers garantissaient un marché sans droits de douane pour le sucre hawaïen et les seconds accordaient aux États-Unis des privilèges économiques spéciaux qui étaient refusés aux autres pays.

Les timbres « Missionnaires » hawaïens sont les premiers timbres du Royaume d'Hawaï, conçus en 1851 par le fils de missionnaires, Henry Martyn Whitney, premier receveur des Postes d’Hawaï. Ces timbres surnommés « Missionnaires » figuraient principalement sur la correspondance des missionnaires à Hawaï. 

Peu d'exemplaires de ces timbres ont été conservés. Lorsque les philatélistes ont commencé à s'y intéresser, les « Missionnaires » ont été immédiatement reconnus comme faisant partie des timbres les plus rares de tous les timbres-poste et les prix élevés reflétaient l'intérêt intense qu'ils suscitaient. 

Timbres missionnaires.jpg

Timbres des États-Unis représentant les timbres missionnaires d’Hawaï (2002)

Le roi Kalākaua, le dernier roi d'Hawaï, avait fait pression pour obtenir le Traité de réciprocité. Il a perdu le soutien des planteurs occidentaux en raison de ses tentatives de faire revivre la culture hawaïenne et de ses dépenses inconsidérées. En 1887, une compagnie de troupes « blanches » limite sévèrement ses pouvoirs et autorise le suffrage pour les résidents généralement américains ou européens. À la mort du roi David Kalākaua en 1891, Lili'uokalani devint la première reine d'Hawaï. Alors qu'il semblait qu'elle allait abroger la constitution, un groupe d'hommes d'affaires américains et européens, dont certains étaient citoyens du royaume, prend le pouvoir en 1893. Le gouvernement américain, sous la direction du président Grover Cleveland, refuse d'annexer le territoire, faisant remarquer que le renversement de la monarchie était un « acte de guerre » accompli contre la volonté populaire en utilisant l’armée des États-Unis. Une république éphémère (une oligarchie d'hommes d'affaires américains et européens) est déclarée jusqu'à ce que le président William McKinley annexe les îles en tant que territoire américain en 1900.

Les premiers timbres de la monarchie hawaïenne paraissent en 1864. William G. Irwin, commis du bureau de poste de Honolulu, crée un timbre de 2¢ rouge orangé à l’effigie du roi Kamehameha IV. Les premiers timbres et billets de banque de la monarchie virent ainsi le jour. Ces émissions ont commencé avec le timbre de 2¢ rouge orangé de 1864 de Kamehameha IV et se terminent avec le timbre de 2¢ violet terne de 1891 de la reine Lili'uokalani.

Timbre Hawaii 1866 Kamehameha.jpg
Timbre Hawaii 1891 Liliuokalani.jpg

Timbres du Royaume d’Hawaï : le roi Kamehameha (1866) et la reine Lili'uokalani (1891)

Et l'impact des ananas sur le Royaume d'Hawaï? Oui, oui... J'y arrive...

En 1893, les colons américains, qui contrôlaient l'économie hawaïenne basée sur le sucre, ont facilement renversé le royaume et établi la République d'Hawaï. Avec l'accord de l'élite principalement américaine, les États-Unis ont annexé Hawaï en tant que territoire en 1898.

Dans les années 1890, la dernière souveraine hawaïenne, la reine Lili'uokalani, a été déposée, emprisonnée et forcée d'abdiquer. Auteure d’Aloha 'Oe, la chanson emblématique d'Hawaï, elle demeure une héroïne hawaïenne. Son palais est rénové durant les années 1970 et il est devenu un attrait touristique important.


Personne ne sait quand le premier ananas (« halakahiki » en hawaïen) est arrivé à Hawaï. Francisco de Paula Marin, aventurier espagnol devenu un conseiller de confiance du roi Kamehameha le Grand, cultive des ananas au début des années 1800. On attribue à un marin, le capitaine John Kidwell, la création de l'industrie de l'ananas à Hawaï.

Ce n'est qu'à l'arrivée de James Drummond Dole à Hawaï que l'ananas devient un aliment de base. La famille Dole était une importante famille de missionnaires à Hawaï. Sanford Ballard Dole (1844-1926) est le fils du révérend Daniel Dole, parti du Maine comme missionnaire à Hawaï. Sanford devient avocat, consacrant sa vie à la modernisation d'Hawaï. Pour l'avocat et entrepreneur Sanford Ballard Dole, Hawaï était une mine d'or - ou du moins une mine d'ananas - et il utilise son influence au sein du gouvernement et sa position autoproclamée à Hawaï pour pousser les États-Unis à prendre le contrôle des îles à la fin des années 1890.

Les timbres hawaïens de cette époque figurent parmi les plus attrayants jamais émis et ils ont un lien direct avec la brève histoire de la République d'Hawaï.

Republique Hawai 1.jpg
Republique hawai 2.jpg

Timbres de la République éphémère d’Hawaï : le président Sanford B. Dole, et un timbre courant (1894)

Grâce à Dole, ce qui a commencé comme une relation diplomatique entre les États-Unis et Hawaï dans les années 1850 se termine par l'annexion complète du royaume moins d'un demi-siècle plus tard. La société fruitière Dole à Hawaï est née du coup d'État hawaïen, sans effusion de sang, organisé par Dole et le gouvernement américain en 1893. Le coup d'État évince la reine Lili'uokalani, qui se retrouve en résidence surveillée, et conduit Dole à se proclamer président de la République d'Hawaï. L'annexion officielle d'Hawaï par les États-Unis n'a lieu que vers la fin des années 1890, lorsque Dole convainc les États-Unis de sa valeur stratégique dans le Pacifique.

Le 16 novembre 1899, le cousin de Sanford, James Dole, arrive à Hawaï avec 1 500 $, un diplôme de Harvard en commerce et un amour de l'agriculture. Il commence par cultiver des ananas. Les producteurs précédents avaient essayé d'expédier des ananas en tant que fruits frais, mais l'ananas ne voyage pas bien et ce fut un échec. James Dole décide de distribuer des ananas en boîtes de conserve. Il plante environ 75 000 ananas sur douze de ses hectares et, simultanément, il lance une petite conserverie. En décembre 1901, James D. Dole, 24 ans, fonde la Hawaiian Pineapple Company. Après avoir récolté les ananas les plus sucrés et les plus juteux du monde, il commence à les expédier sur le continent américain. La compagnie est renommée Dole quelques années plus tard.

Si un jour tu as l’occasion de visiter Hawaï, tu en sauras un peu plus sur l’histoire locale! On se retrouve le mois prochain!

Hawaii-post timbres.jpg

Timbres Hawaii-Post à utilisation restreinte (2011)

Commentaire à l'auteur.png
Liste de tous les articles de.jpg