Le monde sous ma loupe.jpg

Les timbres et les châteaux de France

Salut à toi ô jeune ami philatéliste!

Mois après mois, je me creuse les méninges afin de trouver des façons d’alimenter mon blogue philatélique mensuel. Vu le grand nombre de sujets qui ont déjà engendré des myriades de timbres postaux, ce n’est pas vraiment compliqué de trouver un sujet philatélique sur lequel je peux écrire. Toutefois, il m’arrive parfois de puiser mes inspirations parmi les gens qui, d’une façon ou d’une autre, font partie de ma vie. Ce mois-ci, c’est une bonne amie de Saint-Boniface, Simone Fortier, qui m’a fourni l’inspiration en partageant son intérêt pour les nombreux châteaux qui ont marqué l’histoire humaine. 

Bien sûr, lorsque je parle de châteaux, je fais allusion aux grands châteaux qui meublent l’histoire européenne… Ce que nous appelons « châteaux » au Canada, malgré leur beauté, ne sont en fait que de luxueux hôtels appartenant ou ayant appartenu à nos compagnies de chemins de fer nationales : Château Frontenac, Château Laurier, Château Lake Louise, etc. D’autres soi-disant châteaux appartiennent à de richissimes individus et n’ont pour histoires que les montants d’argent dépensés pour les faire construire…

Chateau Frontenac 1972.jpg

Canada (1972) – Château Frontenac

Il y a tellement de beaux timbres représentant des châteaux que, pour cette fois, je vais me limiter aux timbres émis par la France.

C’est au début du IXᵉ siècle que nous retrouvons les premiers châteaux dignes de ce nom. Avant cette époque, la raison d’être des grands palais romains, grecs et autres était plutôt une démonstration de l’opulence des empires et pas nécessairement une forme de protection. À l’époque de Charlemagne, les seigneurs construisaient des châteaux pour se protéger les uns des autres, mais aussi contre des peuples envahisseurs tels que les Vikings. Des tours de guet en bois étaient construites sur une colline et entourées de clôtures en bois. L’histoire ne nous dit pas qui fut le premier à revoir les techniques de construction des châteaux, mais les maçons de l’époque ne tardèrent pas à se rendre compte que le bois n'était pas le matériau le plus résistant, surtout lorsqu'il était attaqué par le feu.

Carcassonne.jpg
Carcassonne 2.jpg

Timbres émis en 1938 et en 2013. La construction de la cathédrale commence en 1096
et elle est suivie par celle du château au XIIᵉ siècle.

Le XIᵉ siècle annonce l'arrivée des forteresses médiévales ayant comme principale raison d’être : la défense. Le seigneur vivait dans la tour principale, entourée de hauts murs percés de meurtrières. Ces derniers étaient construits soit au sommet d'une colline avec une vue dégagée sur l'horizon pour voir venir une attaque imminente, soit sur un terrain plat, protégé par un fossé. Dans les deux cas, donjons et ponts-levis étaient à l'ordre du jour et la vie était rustique.

Dordogne.jpg

Timbre émis en 1992. Le château de Biron en Dordogne date de l'an mille,
entre la fin du Xe et le milieu du XIe siècle.

Au fur et à mesure que les siècles passent et que les temps deviennent un peu moins barbares, l'objectif des châteaux commence à s'éloigner de la défense militaire pour se rapprocher du confort. Le XVᵉ siècle marque le début de l'ère de la Renaissance : les rois et les reines occupent le devant de la scène, tandis que des artistes tels que Léonard de Vinci et Michel-Ange connaissent leur heure de gloire. Les châteaux sont moins destinés à empêcher les gens d'entrer. Les moulures ornementales, les sculptures décoratives et les jardins décadents enveloppent les résidences royales d'élégance et de prestige, et les intérieurs se parent d'un mobilier cossu et doré. 

Chenonceau.jpg
Chenonceau - Sao Tome.jpg

Timbre émis en 1944. Château de Chenonceau,
situé sur la commune de Chenonceaux

Timbre émis en 1991 par Sao Tomé et Principe

La Révolution française de 1789 a mis fin à la monarchie et à l'ère des résidences royales. Cependant, les capitaines d'industrie ont entretenu la réputation de bâtisseurs de châteaux du pays jusqu'au XIXᵉ siècle, en construisant des palais conçus pour faire étalage de leur nouvelle richesse.

Si tu aimes l'idée de te plonger dans les histoires des temps passés, des siècles d'architecture existent toujours dans la plupart des régions françaises. 

Les châteaux sont non seulement des reflets de l’histoire de la France, mais ils sont aussi l’héritage d’importantes dynasties françaises! Par exemple, les Capétiens (987 à 1328) comptent 15 rois et forment une dynastie qui s'étend sur plus de trois siècles.

Capétiens.jpg

Timbre émis en 1967 – Élection de Hugues Capet, premier roi capétien

Les Valois : ils ont régné de 1328 à 1589. Cette période voit se succéder sur le trône 13 rois, dont certains sont surnommés le bon, le sage, le fou, le prudent et le bâtisseur. Henri II vécut de 1519 à 1559 et fut marié à Catherine de Médicis.

Les Bourbons :  ils ont régné de 1589 à 1795. Six rois, dont Henri IV et une série de Louis, dont Louis XIV, le Roi-Soleil qui a construit le château de Versailles, et Louis XVI qui a été guillotiné dans le sillage de la Révolution française. Sa femme, Marie-Antoinette, connaîtra la même fin tragique quelques années plus tard.      

Versailles 1.jpg

Timbre émis en 1952 – L’entrée de Versailles

Versailles 2.jpg

Timbre émis en 2018 – Le Grand Trianon

Villandry 1954.jpg

Timbre de 1954 - Château de Villandry

La réputation d'un château dépendait souvent non seulement de son architecture, mais aussi de ses jardins, qui, aujourd'hui encore, constituent parfois l'attraction principale. Les jardins de Villandry, dans la vallée de la Loire, en sont un parfait exemple. Bien que le château de Villandry soit tout à fait impressionnant, la réputation de ses jardins au design complexe dépasse de loin le château lui-même.

À l'origine, les jardins des châteaux n'étaient rien d'autre qu'un endroit où l'on pouvait faire pousser de la nourriture et nourrir les animaux. Certains paysagistes de châteaux sont aussi éminents que les architectes - André Le Nôtre, qui a conçu les jardins de Versailles, par exemple.

Jardin Lenotre 2013.jpg

France (2013) – Les jardins français du château de Versailles – André Le Nôtre 

Les jardins de propriété peuvent inclure des potagers, des roseraies et des pièces d'eau, et sont souvent divisés en deux styles : français et anglais.

Les jardins à la française sont formels, tracés en lignes nettes et symétriques avec une précision militaire. La disposition crée généralement une « montée » visuelle pour mettre en valeur l'architecture. Les arbres sont parsemés le long des allées et des plantes basses sont utilisées autour du bâtiment, elles sont taillées et façonnées à l'extrême. Des fontaines peuvent être utilisées pour renforcer l'effet. 

POSTE-2001-carte versailles.jpg

Carte postale (2001) – Versailles – Jardin à la française

Les jardins anglais sont plus informels - moins ordonnés et plus spontanés, l'accent étant mis sur la nature plutôt que sur l'architecture. Ils nécessitent généralement moins d'entretien.

On se retrouve le mois prochain! Bonne continuation…!

Commentaire à l'auteur.png
Liste de tous les articles de.jpg