Réflexions de Colette

Le concept de base de mes œuvres souligne l’énergie d’un individu et son rôle dans la communauté. Mes expériences de femme, de mère de famille et d’enseignante auprès de la jeune enfance ont contribué à ma formation comme artiste. Les lignes, les textures, les formes, les couleurs et les gestes stimulent ma créativité qui se manifeste dans l’art du textile, visible dans mes installations et mes performances. Les fils, les laines, les tissus et tout autre matériel de couture vont de pair avec les tâches répétitives de la vie quotidienne des femmes. Je cherche à faire ressortir le parallèle entre les textes écrits et les fibres tissées, car les deux véhiculent, à l’horizontale, ligne après ligne (rang après rang), sont un message qui forme un tout. Je constate que les pièces tissées, cousues et tricotées décrivent un continuum calligraphié. Le type de répétition manuelle de ma production crée une signification plus étendue qui touche des sujets universels.

Je veux créer des œuvres qui illustrent les tensions basées sur des réalités culturelles, traditionnelles et économiques. J’ai toujours dit à mes petits élèves francophones : « Vous avez un trésor… Qu’allez-vous en faire? » Comme enseignante dans les écoles françaises depuis 1969, j’ai voulu faire valoir ma langue maternelle et ma culture – un trésor trop facilement oublié. J’ai tendance à créer des œuvres qui touchent particulièrement la situation de la femme, et ceci est très naturel. 

Ma détermination de réussir dans ma carrière d’artiste, après ma retraite de l’enseignement dans les écoles publiques francophones depuis juin 2003, me motive à entreprendre toutes sortes de projets artistiques. 
 

Dans les médias

média 1.jpg
média 2.jpg

Vies de femmes : le monde de Colette Balcaen, Huguette Le Gall pour Liaison, été 2006