Réflexions de Georges

J’ai toujours été sensible à l’activité artistique, à sa capacité d’éveiller en moi  des émotions fortes par l’expression en des créations plastiques ou autres, de  la beauté des réalités de notre existence. Ces créations sont pour moi une source de contemplation des valeurs qu’elles évoquent. J’ai toujours cherché à m’entourer d’œuvres qui me touchent. J’aime les regarder et jouir de leur message. L’envie de créer des objets  m’a amené à travailler la céramique, le vitrail, la peinture à l’huile, la sculpture du bois et de la glaise. Mais j’ai finalement trouvé à la retraite l’activité qui s’accordait le mieux avec mon tempérament, donner une voix au bois.

Le bois est une merveille de la nature. En plus de ses beautés naturelles. C’est un produit humble mais puissant, né de la terre, de l’eau et de l’air. Il possède une force et une majesté naturelles,  pourtant il se laisse manipuler aisément, avec douceur, par le menuiser, le charpentier, l’artiste, en des œuvres qui glorifient la création. Je choisis  principalement des thèmes (les miens ou inspirés par d’autres) qui expriment les valeurs de l’activité humaine qui touchent l’esprit bien sûr mais avant tout le cœur. 

 

À partir d’humbles retailles éparses de bois variés (cèdre rouge, pin, chêne, vieilles planches abandonnées) trouvées ici et là,  je les ordonne et je laisse parler leurs teintes et leur texture. Aucune couleur n’est ajoutée à l’œuvre et seul un vernis transparent rehausse ses lueurs. Quand je regarde ma collection, j’entends les voix des valeurs qui me sont chères et en cela consiste ma prière. C’est le musée de ma vision du monde.