SURVIVRE AU TRAVAIL

Les conditions du stress (suite)

Rapportez-vous au début de l’an 2020, si vous voulez bien. Où étiez-vous? Quelles nouvelles suiviez-vous? De quoi parlait-on le plus dans les médias? Quel était votre environnement de travail? Quels étaient les sujets de conversation autour de la machine à café ou de l’abreuvoir au bureau? Si vous êtes en mesure de répondre à ces questions, c’est simplement parce que ce fut une période très marquante où nous vivions dans une période d’imprévisibilité et de nouveauté, deux caractéristiques du stress. L’imprévisibilité, c’est lorsque la situation est imprévue ou imprévisible pour vous, tandis que la nouveauté, c’est lorsque la situation est nouvelle pour vous. Je crois honnêtement que pour bien illustrer ces deux caractéristiques du stress on peut recourir au début de la pandémie, car nous avons tous été pris par surprise et n’avions aucune idée de ce qui allait s’ensuivre, comment la situation allait se développer. Chaque jour apportait une part de nouveauté. Cela, sans aucun doute, a augmenté votre niveau de stress.

Comment avez-vous fait pour gérer cette imprévisibilité? Comment vous êtes-vous adapté à cela? Avez-vous commencé à faire du télétravail? Vos enfants allaient-ils à l’école tous les jours? Si vous êtes étudiant ou étudiante, vos cours sont-ils maintenant en ligne? Que de changements dans les 12 derniers mois, n’est-ce pas? Bravo! Vous avez réussi à vous adapter à une nouvelle façon de vivre. Est-ce que cette imprévisibilité et cette nouveauté sont terminées? On peut présumer que non, car, à l’heure actuelle, même si les recherches avancent rapidement et que l'on en connaît davantage sur le virus qu’il y a un an, et qu’on sait mieux comment se protéger, on vit encore de l’imprévisibilité et on apprend qu’il y a quelque chose de nouveau chaque jour. Toute cette adaptation exige beaucoup de flexibilité, de la résilience et une bonne gestion du stress. À la maison, au travail ou aux études, bravo pour votre persévérance pour avoir tenu bon jusqu’à présent.

Imaginez alors deux arbres, un chêne et un roseau, et qu’une forte tempête approche accompagnée de grands vents et de tonnerre. Lequel des deux pensez-vous survivra le mieux à cette tempête? Laissez-moi vous rappeler l’histoire très connue du chêne et du roseau, une des fables de Jean de La Fontaine.

Le Chêne un jour dit au Roseau :
« Vous avez bien sujet d’accuser la Nature;
Un Roitelet pour vous est un pesant fardeau.
Le moindre vent, qui d’aventure
Fait rider la face de l’eau,
Vous oblige à baisser la tête :
Cependant que mon front, au Caucase pareil,
Non content d’arrêter les rayons du soleil,
Brave l’effort de la tempête.
Tout vous est Aquilon¹, tout me semble Zéphyr².
Encore si vous naissiez à l’abri du feuillage
Dont je couvre le voisinage,
Vous n’auriez pas tant à souffrir :
Je vous défendrais de l’orage;
Mais vous naissez le plus souvent
Sur les humides bords des Royaumes du vent.
La nature envers vous me semble bien injuste.
- Votre compassion, lui répondit l’Arbuste,
Part d’un bon naturel; mais quittez ce souci.
Les vents me sont moins qu’à vous redoutables.
Je plie, et ne romps pas. Vous avez jusqu’ici
Contre leurs coups épouvantables
Résisté sans courber le dos;
Mais attendons la fin. » Comme il disait ces mots,
Du bout de l’horizon accourt avec furie
Le plus terrible des enfants
Que le Nord eût portés jusque-là dans ses flancs.
L’Arbre tient bon; le Roseau plie.
Le vent redouble ses efforts,
Et fait si bien qu’il déracine
Celui de qui la tête au Ciel était voisine
Et dont les pieds touchaient à l’Empire des Morts.

Source : Jean de La Fontaine - Les Fables
 

172612621_153449209925959_61217725294201
172624699_748887829119187_71318557595611
172649641_517620452565042_59101081785447

Illustrations : Rodrigo Nascimento

MON icone courriel.jpg

Vous pouvez constater que c’est le roseau, d’apparence plus fragile, qui résiste mieux à l’orage, car il s’adapte mieux aux forces de l’extérieur. En revanche, le chêne est rigide, il ne bouge pas, il reste fixe, donc il ne s’adapte pas et ne peut résister. Imaginez maintenant que cette tempête représente les stresseurs, et les arbres notre façon de nous adapter : vous identifiez-vous davantage au chêne ou au roseau?

Alors, pour bien gérer votre stress, essayez d’endurer la force de cet orage. En renforçant votre résilience, vous allez mieux survivre. Des trucs et astuces pour augmenter votre résilience :

1) Ayez de l’espoir en l'avenir.
2) Si vous vivez une situation nouvelle ou imprévisible, ayez un plan B, plan C, plan D…
3) Restez motivé, concentrez-vous sur vos rêves et vos objectifs.
4) Redécouvrez les petits plaisirs de la vie.
5) Prenez soin de votre esprit, de votre corps et de votre santé. 

 

 

¹ Aquilon : dieu des vents septentrionaux, froids et violents dans la mythologie romaine

² Zéphyr : personnification du vent d'ouest dans la mythologie grecque. Ici, représente un vent léger et agréable.

Liste de tous les articles de.jpg