en-tête.jpg

Les enfants de Yuki, après deux ans d’université au Manitoba, ont chacun à leur tour, à trois ans d'intervalle, consacré une année entière à étudier le japonais à l’Université Tokai au Japon et à s’entraîner avec son réputé club de judo, les deux, de façon intensive. Nous vous présentons les écrits combinés de leur journal de bord respectif, lesquels seront parfois émaillés de notes rétrospectives et d’échanges sur leur expérience.

31 décembre 2014

International Friday Night (Édition Tokai 2014)!

Photo_portrait_pour_demande_arrangée.jpg

Vers la première semaine de novembre, j'ai appris qu’il y avait une soirée appelée The International Friday Night! Comme l'explication venait de mes amis très excités, en japonais, je n'étais pas sûr de ce que c'était. Mais cela semblait être une fête amusante, alors j'ai demandé à

mon amie si je pouvais être DJ lors de cet événement. Elle a contacté le personnel et bien sûr, je faisais maintenant partie du groupe.

Je n'ai pas vraiment fait beaucoup de préparation à part consulter quelques amis japonais pour savoir quelles chansons étaient populaires au Japon, et j'ai aussi participé à la vente de billets. La veille, j'ai pratiqué un peu… Ayant été informé que je ne jouerais que 15 minutes, j'ai alors décidé que ce serait les meilleures 15 minutes.

Le jour même, je suis revenu de l'école, j'ai changé de vêtements et je me suis dirigé vers le bâtiment, en emportant toutes mes affaires. Je suis arrivé en plein chaos. Rien n’était organisé et le responsable, Ekon, criait après tout le monde. Il nous a essentiellement ordonné de faire des choses pour lui et j'ai pensé que c'était assez impoli. Il n'arrêtait pas de me dire d’installer mes affaires alors que je n'avais pas de table pour le faire. Quoi qu'il en soit, après deux heures d'installation, environ 20 minutes avant l'ouverture des portes, j'avais installé mes affaires, mais c’était maintenant le temps de régler la balance du son. Mon son n'était pas assez fort. J'ai donc dû parler avec les gars du son pour essayer d'obtenir chaque centimètre de volume de ces haut-parleurs. J’ai fait l’aller-retour entre ma table et les techniciens un nombre incalculable de fois. Je suis même retourné dans ma chambre pour récupérer un adaptateur. Sans même savoir si le son était assez fort ou non, ils ont commencé à laisser entrer les gens. Au début, pendant le souper, c'était l'autre DJ, Yukina, qui jouait, alors j'ai discuté avec des amis, mangé un peu, mais j'ai vite été appelé pour la remplacer.

Il faut savoir que j’ai dû rester debout durant toute la soirée. Chaque fois qu'ils demandaient quelque chose, je le faisais de mon mieux. On m’a fait beaucoup de demandes folles. Un gars m'a demandé de jouer de la musique sur son ordinateur portable pour montrer une vidéo, mais cela n'a pas fonctionné. Si j'avais su avant, j'aurais pu me préparer. Ensuite, je devais essentiellement leur jouer de la musique de façon aléatoire et Ekon n'arrêtait pas de faire pression sur moi pour que je joue des morceaux qui feraient danser les gens. Gardez à l'esprit que tout cela s’est passé bien avant le moment de ma propre performance. J'ai dû utiliser des morceaux du set que j'avais préparé, ce qui signifiait que je devais plus tard en trouver de nouveaux sur place. Je pense que j'ai fait un très bon travail et que j’ai réussi à faire danser les gens. L'autre DJ avait même oublié son câble de recharge pour son ordinateur portable, alors je lui ai prêté le mien lorsqu’elle en avait besoin. Mais je ne pouvais pas jouer de la musique sur mon ordinateur portable sans ce câble, alors j’ai dû faire la navette plusieurs fois, juste pour ça.

À un moment donné, Ekon m'a dit que j'aurais besoin d'une sorte de musique d'introduction, encore une fois à la dernière minute, alors j'ai préparé quelque chose quelques instants avant qu'ils ne me présentent. Quand mon heure est venue de jouer, j'ai très bien réussi. Les gens dansaient, chantaient et m'ont même demandé de jouer plus longtemps. Je levais la main à la foule et je chantais pour eux et je pense que beaucoup d'entre eux ont apprécié ça. À plusieurs reprises, je suis même sorti sur le devant de la scène pour danser, tout le monde me regardait, et même si j'étais gêné, je pense que j'ai fait une très bonne impression pour beaucoup de gens ce soir-là.

J'ai finalement terminé mon set, mais ils m'ont gardé là pour jouer de la musique entre les autres performances. Il y avait un beatboxer, des jongleurs de ballons de soccer, un groupe — Ekon jouait du saxophone — et des chanteurs. Mon amie Anzu a même chanté quelques chansons, et lors de l'installation ce jour-là, j'avais remarqué à quel point elle était nerveuse. Quand est venu le moment de jouer, sa nervosité s'est vraiment manifestée, mais elle a chanté si bien que cela m'a rendu fou que tant de gens parlaient à l’arrière pendant qu'elle chantait. Je me suis donc dirigé vers le devant de la foule et lui ai souri pour la rassurer au maximum. Encore une fois, pour sa deuxième chanson, j'ai été rappelé à mon poste pour me préparer. Je pense qu'ils m'ont préféré à l’autre DJ, parce qu'ils ne l'ont jamais rappelée. À partir de là, j'ai chanté, en anglais, avec Anzu chantant Let It Go en japonais, le morceau du film Frozen de Disney.

cliquez sur les photos pour lire les descriptions

Bien entendu, ils doivent aussi arbitrer.

Après cela, on m'a demandé de jouer une chanson qui n'avait même jamais été confirmée si je l'avais ou non. Je l'ai rapidement recherché, l'ai chargé sur mon logiciel de DJ, et c'était parti. Eux, le personnel et les MCs, essayaient d'apprendre aux gens une danse sur place, et ils m'ont même demandé de recommencer la piste. Cela a un peu fonctionné...

 

Le groupe a rejoué, un autre chanteur a, en fait, très bien chanté All I Want for Christmas Is You, et puis pour clore la soirée, nous avons tous fait un cercle, et par tous je veux dire tout le monde dans le bâtiment. Nous nous sommes tenu la main et ils ont joué We Are the World de Michael Jackson, et nous avons chanté de tout notre cœur. C'est fou comme la musique peut réunir les gens. C'est pourquoi j’aime ça. Quoi qu'il en soit, après cela, le personnel a été appelé au milieu, nous avons dit nos remerciements et nos au revoir. Cette partie était vraiment bizarre. Je ne sais pas combien de fois ils ont répété merci, et encore merci. Les gens voulaient juste partir. Après cela, nous avons tous été appelés pour prendre une photo de groupe. Juste cela a pris environ 15 minutes... pendant qu'ils faisaient cela, Ekon m'a demandé de jouer de la musique. J'ai joué mon remix de Taylor Swift et j'étais content de voir des gens danser dessus.

 

Puis le nettoyage a commencé. Ekon m'a alors demandé de jouer de la musique pendant que les gens partaient. J'essayais de dire au revoir à certaines personnes quand Ekon est venu et m'a pressé de ranger mes affaires. J'ai offert un cadeau d'anniversaire à deux de mes amis, Maho et Azusa, toutes deux m'ayant aidé depuis mon arrivée au Japon. Avant de retourner à ma station, quelqu'un avait débranché toute mon installation, ce qui m'a rendu furieux. Mon matériel est assez cher et le débrancher comme ça ne peut que l'endommager. J'ai rangé mes affaires de la manière la plus rapide possible tout en étant précipité par Ekon, et j'étais sûr que j’allais perdre quelque chose dans tout le chaos. Après avoir rangé toutes mes affaires dans un coin, nous avons dû remettre la salle comme elle était avant le début de la soirée. Cela a pris... 45 minutes, je pense.

 

À la fin, le personnel s'est réuni et nous avons été félicités. J'ai ensuite été informé qu'il y avait un « nomikai », une soirée arrosée, pour certains membres du personnel. J'ai été invité et j'ai décidé d'y aller. Je suis retourné dans ma chambre pour me changer, car je sentais assez mauvais après toutes ces danses, d’avoir couru dans tous les sens et d’avoir rapporté mon matériel, et cela m’avait forcément fait transpirer comme un malade. Mon ami m'a dit que nous irions ensemble à l'endroit, mais j'ai été surpris de voir une voiture m'attendre alors que je sortais de mon dortoir. Je me suis faufilé sur la banquette arrière avec deux autres femmes et nous sommes partis. Le conducteur conduisait comme un fou. Il n'avait rien bu, mais il roulait vite pour impressionner les dames. J’ai eu l'impression que j'allais mourir plusieurs fois, ou que nous allions renverser un pauvre piéton. Je n'ai vraiment pas aimé ça. Nous sommes pourtant arrivés sans accident et avons attendu dehors l’arrivée des autres. À partir de là, c'était assez amusant. On a rempli des cruches de bières, servi de la nourriture et beaucoup ri. J'ai pas mal bu, mais c’était vraiment à cause d'une très longue journée, j'ai commencé à me sentir fatigué. Mais cette soirée arrosée était ma première vraie soirée au Japon, et je dois dire que c'était agréable.

IMG_3416.jpg
IMG_3397.jpg

Mariko et moi faisons les fous.

Je devais tenir Yurie pour qu'elle ne
tombe pas du banc ha ha.

IMG_3407.JPG

Mon premier vrai Nomikai.

Nous nous sommes dit au revoir, avons échangé des étreintes et Chipa et moi étions de retour dans les dortoirs. Je lui avais demandé de s'assurer que je reviendrais au dortoir parce que j'étais assez épuisé. Une autre fille nommée Mariko a également marché avec nous puisqu'elle habite près de nos dortoirs.

Je suis entré dans ma chambre, j'ai fait le ménage sur mon lit et quelques instants plus tard, le sommeil a pris le dessus.

Mes impressions? Eh bien, j'ai tout aimé, mais j'aurais juste préféré être un peu plus respecté. Grâce à mes efforts, je crois que j’ai grandement contribué au succès de cette soirée. Mais, j'ai joué mon rôle à la japonaise, et j'ai travaillé en silence, selon la demande, pour le plus grand bien de la fête.
 

IMG_3430.JPG

Anzu et moi.

Une chose que cela m'a fait réaliser, c'est que je veux vraiment faire plus de DJ au Japon. À votre santé!

Liste de tous les articles de.jpg