Un oiseau dans ma cour

Ces paroles inspirées de lectures, de rencontres, de réflexions et de sa propension à jeter un regard critique sur la société qui l'entoure, Guy les offre aux créateurs de musique à la recherche de textes significatifs.

« La chanson… c’est un vivant petit oiseau sensible et intelligent dont l’univers est la cour, il connaît et ressent tout mais en petit, c’est très parent avec le conte et la fable. » – Félix Leclerc

Mais moi je t’aime

Tu arrives vers midi

Tu entres et aussitôt

« J’ai une heure et demie »

Ce sont tes premiers mots

Tu te glisses dans mon lit

Tu me colles à la peau

Tu t’arraches, je te supplie

De ne pas partir si tôt

 

Tu crois que c’est facile

D’être là à t’attendre

Le corps en avril

Le cœur en novembre

Mais moi, vois-tu, je t’aime

Je t’aime…

 

Je sais, tu me l’as dit

On t’attend au bureau

Puis à la garderie

Où tu prends tes marmots

Et tu me diras aussi

Que tu ne peux le quitter

Pour l’amour des petits

Que tu ne veux pas blesser

 

Mais qui suis-je dans ta vie

Sinon ce passager

Qui trompe ton ennui

Sur ta route désertée

Qui suis-je dans ta vie

Sinon ce passager

Laissé sur le parvis

De ton cœur emmuré

 

Tu crois que c’est facile

D’être là à t’attendre

Le corps en avril

Le cœur en novembre

Mais moi, vois-tu, je t’aime

Je t’aime…

Mais moi, vois-tu, je t’aime

Je t’aime…

© L’utilisation des textes se fait avec la permission de l’auteur.
Veuillez écrire à Guy Pilote à pilote.guy@gmail.com.
TEXTE PRÉCÉDENT.jpg
Un oiseau dans ma cour vignette.jpg
TEXTE SUIVANT.jpg