Un oiseau dans ma cour

Ces paroles inspirées de lectures, de rencontres, de réflexions et de sa propension à jeter un regard critique sur la société qui l'entoure, Guy les offre aux créateurs de musique à la recherche de textes significatifs.

« La chanson… c’est un vivant petit oiseau sensible et intelligent dont l’univers est la cour, il connaît et ressent tout mais en petit, c’est très parent avec le conte et la fable. » – Félix Leclerc

Je suis un Américain

De mon pays je suis l’emblème

L’homme nouveau, réinventé

J’ai le culte de moi-même

De la jeunesse, de la beauté

Je suis la crème de la crème

Je suis le rêve réalisé

Je récolte ce que je sème :

Une fortune bien méritée

 

Je suis un Américain

Jamais petit, jamais moyen 

Je me réclame du Divin

Mais je garde une arme à la main…

 

Ma banque est une cathédrale

La bourse lui tient de tabernacle

J’y place le précieux métal

Il fructifie comme par miracle

Devant mon puissant capital

Volent en éclat tous les obstacles

Et je m’élève au rang d’étoile

Et je me donne en spectacle

 

Je suis un Américain

Jamais petit, jamais moyen

Je me réclame du Divin

Mais je garde une arme à la main…

 

Je suis le roi d’un monde fou

Que l’on admire pour ses prouesses

Mes frères croupissent dans la boue

Faut-il donc que je m’abaisse?

Ne vaut que l’homme qui reste debout

À mon pays j’ai fait promesse

L’homme pour l’homme est un loup

Malheur à qui montre faiblesse

 

Je suis un Américain

Jamais petit, jamais moyen

Je me réclame du Divin

Mais je garde une arme à la main…

© L’utilisation des textes se fait avec la permission de l’auteur.
Veuillez écrire à Guy Pilote à pilote.guy@gmail.com.
TEXTE PRÉCÉDENT.jpg
Un oiseau dans ma cour vignette.jpg