Un oiseau dans ma cour

Ces paroles inspirées de lectures, de rencontres, de réflexions et de sa propension à jeter un regard critique sur la société qui l'entoure, Guy les offre aux créateurs de musique à la recherche de textes significatifs.

« La chanson… c’est un vivant petit oiseau sensible et intelligent dont l’univers est la cour, il connaît et ressent tout mais en petit, c’est très parent avec le conte et la fable. » – Félix Leclerc

Je te dis bonjour

Quand j’allume la radio

Quand j’arrive au bureau

Et que tu me dis « bon matin! »

Ça me casse les reins

Dis-moi plutôt « bonjour »

Ou encore sans détour

Un réel « good morning »

Si ça te donne le feeling

Qu’en anglais c’est plus chic

Plus pratique, plus logique

 

Mais moi je te dis bonjour

À toutes les heures du jour

Bonjour et sur mes lèvres

Ton nom et ce vieux rêve

D’une langue de velours

Qui sait parler d’amour

 

Ce serait bien plus facile

Submergé sur mon île

D’adopter tristement

La langue des géants

Mais qu’à cela ne tienne

Je préfère la mienne

La mienne sans les fantômes

Qui y logent, qui y trônent

Qui en chassent l’esprit

Pour n’en faire qu’une copie

 

Et moi je te dis bonjour

À toutes les heures du jour

Bonjour et sur mes lèvres

Ton nom et ce vieux rêve

D’une langue de velours

Qui sait parler d’amour

 

Quand tes mots s’affadissent

Il faut que tu choisisses :

Tu décores ton langage

De mots pris au pillage

Ou mieux tu vas au puits

De ta propre poésie…

C’est alors que surviennent

D’étranges phénomènes…

Et tes mots reprennent vie

Et ta langue s’embellit

 

Et moi je te dis bonjour

À toutes les heures du jour

Bonjour et sur mes lèvres

Ton nom et ce vieux rêve

D’une langue de velours

Qui sait parler d’amour

 

© L’utilisation des textes se fait avec la permission de l’auteur.
Veuillez écrire à Guy Pilote à pilote.guy@gmail.com.
TEXTE PRÉCÉDENT.jpg
Un oiseau dans ma cour vignette.jpg
TEXTE SUIVANT.jpg