Le Musée des beaux-arts de Winnipeg possède la plus grande collection d’art inuit au monde. Cette collection a inspiré le grand rêve de pouvoir un jour exposer les œuvres inuits dans un édifice qui leur serait dédié. Ce sera bientôt une réalité, car la construction de Qaumajuq[i] (lumineux en inuktitut), le centre d’art inuit, est presque terminée et il sera ouvert au public en février 2021! L’art inuit sera toujours à l’affiche dans de vastes galeries d’expositions et un immense coffre de verre visible en  tout temps gardera des centaines de sculptures inuites.

 

Les histoires inuites sont un sujet constant d’inspiration pour les artistes inuits. Il y a présentement une exposition éducative à l’affiche au musée qui parle d’une histoire inuite qui a inspiré les images que vous voyez ici. Il s’agit de l’histoire de Nuliajuk[ii]. Nuliajuk est connu sous différents noms comme Talelayuk ou Sedna. Son histoire a été transmise oralement de génération en génération dans les familles inuites et l’histoire possède plusieurs variantes. Vous pouvez l’entendre raconter en anglais sur le site Web et je vous la raconte en français ici.

Il y a longtemps, une belle jeune fille aux cheveux très longs et noirs nommée Nuliajuk vivait dans un iglou avec son père. Un jour son père lui dit qu’elle est assez grande pour se marier et que le prochain homme à passer deviendra son mari.

Le jour arrive où un homme passe et Nuliajuk part avec lui. Ils voyagèrent longtemps sur les lacs et arrivèrent au haut d’une montagne. Nuliajuk était épuisée et en état de choc lorsque son nouveau mari lui montra un nid d’oiseau comme étant sa nouvelle maison! Elle fut encore plus surprise de le voir se transformer en un gros oiseau noir! Il lui apporta des vers de terre comme nourriture! Nuliajuk pleura très fort et ses cris furent portés par le vent.

Son père entendit ses pleurs et sut tout de suite que c’était ceux de sa fille. Il se mit en marche pour la récupérer et il la reprit. Alors qu’ils étaient dans un kayak sur l’eau, Nuliajuk et son père virent dans le ciel un grand oiseau noir qui circulait. C’était son mari, l’homme-oiseau! L’oiseau, fâché d’avoir perdu sa femme, toucha les vagues avec une aile et les eaux devinrent turbulentes!

Les vagues basculèrent Nuliajuk en dehors du Kayak, et elle se tint avec les bouts de ses doigts au rebord du kayak. Son père devint effrayé du grand oiseau et voulut redonner sa fille à cet esprit! Il prit sa rame et frappa les doigts de Nuliajuk et les coupa de ses mains pour les faire tomber dans l’eau.

C’est à ce moment-là que les morceaux de doigts se transformèrent en plusieurs différents animaux marins comme les baleines, les narvals, les poissons et toutes autres vies dans  l’océan. Nuliajuk, elle, cala au fond du lac et se transforma en un être moitié femme, moitié poisson avec une queue comme une sirène.

Nuliajuk est dorénavant connu comme la déesse de la mer qui contrôle les animaux marins. Il est dit qu’il faut reconnaître Nuliajuk avant une chasse afin qu’elle puisse relâcher des animaux aux chasseurs.

01.jpg

Germaine Arnattauyuq. Sedna, la souveraine de tous les animaux marins, 1994. Gravure, aquatinte sur papier, 18/50, 48,2 x 56,2 cm Image : 29,8 x 34,9 cm. Collection du Musée des beaux‑arts de Winnipeg, don de Moira Swinton et Bernard Léveillé, 2019-316.

02.jpg

Ningiukulu Teevee. Calmé, 2011. Mine de plomb, crayon de couleur et encre noire sur papier, 49,8 x 65 cm. Collection du Musée des beaux arts de Winnipeg. Acquis grâce à des fonds provenant de la succession de M. et Mme  Bernard Naylor, fonds administrés par la Winnipeg Foundation, 2011-98.⁠

03.jpg

Veronica Kadjuak Manilak. Sedna avec des narvals et des poissons, sans date, Molleton en laine, feutre de laine, fil à broder, 107 x 78 cm. Collection du Musée des beaux arts de Winnipeg, don de Linda Woodhouse, 2018-175.

04.jpg

Manasie Akpaliapik. Chaman invoquant  Taleelayuk de libérer les animaux, 1989. Os de baleine, ivoire de narval, 43,7 x 40,2 x 27,8 cm. Collection du Musée des beaux‑arts de Winnipeg, acquis grâce à des fonds provenant de la Fondation du Musée des beaux‑arts de Winnipeg Inc., G-90-506.

ContourConcoursNenuphard2018IlluRGBFlat.

Regarde bien les images de Nuliajuk et écoute ou lis l’histoire. Essaie de dessiner l’histoire de Nuliajuk. Commence avec une feuille de papier et un crayon et dessine au moins trois carreaux sur ta feuille. Tu peux imprimer la feuille avec des carreaux déjà tracés si tu veux.

Le premier carré est le début de l’histoire, le deuxième carré ou ceux du centre sont pour des dessins du milieu de l’histoire, et le dernier carré est pour la fin de l’histoire. Au début, Nuliajuk est une jeune fille et à la fin, elle ressemble à une sirène!

Maintenant toi aussi tu as fait de l’art sur Nuliajuk!

Prends une photo de tes illustrations

et envoie-la au magazine Le Nénuphar ou à Aline
pour nous montrer ton beau travail!

 

Liste de tous les articles de Un pont ve