01.jpg

DÉSINSCRIPTION

Nous sommes tristes de vous voir partir et c'est d'autant plus malheureux que nous allons devoir retirer votre nom des tirages mensuels. C'est un pensez-y-bien! Et, puisqu'il y a une nouvelle chronique chaque mois, vous risquez de manquer quelque chose qui se rapproche de vos intérêts. Dites-nous ce que vous aimeriez lire dans Le Nénuphar.

Pour ne plus recevoir l'infolettre :

Nous regrettons de vous voir partir.