Que faites-vous.png
  • Quels sont vos plus gros défis durant la période de confinement causée par la COVID-19?

  • Quelles solutions avez-vous trouvées?

  • Quels gestes posez-vous pour demeurer connecté à vos amis, aux membres de votre famille?

  • Comment arrivez-vous à conserver une attitude positive?

  • Comment contribuez-vous à maintenir une bonne santé mentale?

  • Que faites-vous pour vous-mêmes et pour les autres?

Vos réponses à une ou plusieurs de ces questions et vos commentaires sur tout ce qui peut y être lié vont certainement aider des lecteurs dans la même situation que vous. Cet endroit sert à partager les façons que vous avez trouvées pour survivre à ce temps de crise.

img-154992211f1.png

Réponses des lecteurs

— Trucs pour composer avec les difficultés liées au confinement —

« Il y a quelques mois, la pandémie mondiale a eu pour effet de changer ma vie du jour au lendemain. Avec le coronavirus, l’angoisse, l’isolement et l’incertitude ont soudain envahi mon quotidien. Je me suis retrouvé confiné. Physiquement, et un peu mentalement aussi. Il est probable que les restrictions resteront malheureusement en vigueur pendant quelque temps encore et c’est à moi de m’adapter, de trouver de nouvelles ressources, de me réserver des instants de beauté et des moments cathartiques, d’inventer de nouvelles manières de rencontrer mes amis et mes proches. »

 Nouari (septembre 2020)

« Je me prépare aussi à déménager donc je travaille beaucoup à réduire le contenu de ma maison pour habiter maintenant un appartement. Je fais plusieurs « piles » à donner plus tard à diverses organisations. L'idée d'avoir une routine bien remplie et d'allonger mes heures de repos fonctionne pour moi. Je passe aussi beaucoup de temps à écrire des lettres à mes amies et membres de ma famille; c'est bien apprécié par tous et nous restons connectés. Pour me changer les idées, j'ai dépoussiéré mes livres de jeux mathématiques; s'il y a quelque chose qui vous « chambarde » le cerveau, c'est bien ça et cela m'amuse!!! Continuez de bien prendre soin de vous tous... »

 Louise (mai 2020)

« Pour vaincre la morosité, je marche tous les jours, souvent avec de la musique, des fois en méditant. J'essaie le plus possible de sourire aux personnes que je croise. C'est fou comme ça fait du bien de croiser d'autres humains souriants, même à deux mètres de distance. J'essaie de m'aimer « au naturel », de prendre conscience de tout ce que je faisais pour le regard des autres et que je n’ai plus besoin de faire, d'accepter de ne rien faire et surtout d'en profiter pour créer même si l'inspiration ou la motivation n'y est pas. Je pense faire du coloriage de mandala aujourd'hui pour compenser le manque d'inspiration. Peut-être que ça viendra tout seul. Prenez soin de vous. xxx »

 Renée (avril 2020)

« Depuis que j'ai lu que la perte d’odorat et de goût est un symptôme fréquent du virus de la COVID-19, je garde certains pots d'épices sur mon comptoir de cuisine et je les renifle régulièrement pour me tester. Mes préférés : la muscade et le cumin. Et vous? Quelles sont vos odeurs préférées? »  

 Jacinthe (avril 2020)

« J'ai accepté la demande de deux aînées seules dans leur logis, de leur téléphoner deux fois par semaine. Je sais que ça leur fait du bien. »  

 Annette (avril 2020)

« Je fais plus de popote que d'habitude et j'en faisais déjà pas mal. Mais j'essaie de nouvelles recettes, et ce n'est pas le choix qui manque ces temps-ci, Facebook et même le fil de nouvelles de Google nous bombardent de recettes en tout genre où les différentes sortes de pain sont à la une. »  

 Jacinthe (avril 2020)

« Dans mon petit appartement d'une pièce, il est facile de se sentir claustrophobe, j'essaie donc de sortir chaque jour prendre l'air, même juste pour quelques minutes. Je déménage bientôt, alors cela occupe la plupart de mon temps libre et me donne une mission. Sans mission ni buts personnels, je crois qu'il est facile de ne pas faire grand-chose, donc cette semaine je compte aussi coucher sur papier mes buts pour le reste de l'année.

 

Mon but principal est de créer une routine qui favorisera mon bien-être, quelque chose qui est important dans la vie de tous les jours et encore plus compte tenu de notre nouvelle réalité. Du côté connexion et vie sociale, j'avoue que je pourrais essayer davantage de rejoindre mes amis et ma famille. »

 France (avril 2020)

« Ce que je trouve le plus dur, c’est l’incertitude : ne pas savoir quand cela va finir et si je pourrai toujours payer mes comptes si la situation perdure. Je ne suis pas assez riche pour faire face à une baisse de mes revenus sur une longue période, mais je ne suis pas assez pauvre pour profiter des aides gouvernementales.

 

Ma solution a été de tirer parti du sursis de paiement des prêts hypothécaires accordé par ma banque. Ça m’enlève beaucoup de stress. »  

 Richard (mars 2020)

« Salut aux lecteurs du Nénuphar. Durant cette période d'isolement à cause du virus de la COVID-19, je me retrouve avec beaucoup plus de temps libre. Heureusement, je suis accompagné de ma belle et bien aimée Denise. 


Pour passer le temps, j’ai entrepris de lire des histoires pour les jeunes à la maison. Assis dans ma chaise favorite, mon épouse derrière la caméra, je lis quelques histoires à la fois et affiche cinq vidéos par semaine sur Facebouc. 


Ces vidéos sont intitulés Uncle Sid Reads ou Mononcle Sid lit des histoires. J'ai des neveux et des nièces à Winnipeg, à Tokyo et en Irlande. Mes amis ont aussi des petits-enfants qui aiment ces vidéos. C'est ma contribution pour passer le temps, ici et ailleurs. »  

 Sidney (mars 2020)

« J’en profite pour faire du ménage et me débarrasser des choses superflues. Je me rattrape dans mes lectures et j’arrive généralement à trouver un endroit tranquille dehors où il n'y a pas trop de monde pour me ressourcer et me donner la chance d’apprécier la beauté du ciel, les nuages et la nature en général. Je profite bien du changement de saison. »  

 Annette (mars 2020)

« Quand j’ai compris à quel point les aînés se retrouvaient encore plus isolés que d’habitude, j’ai dressé une liste de personnes à qui téléphoner régulièrement. Ça leur fait plaisir et j’avoue que je profite aussi de ces conversations. »  

 Chantal (mars 2020)

Vous avez un commentaire à soumettre?

Faites-les parvenir à

editeur@magazinelenenuphar.com