top of page
Image principale de l'appli.png

Les textes et les anecdotes présentés ici proviennent de l'application
Histoire cachée - In Plain Sight que l'on peut se procurer sur App Store ou Google Play.

Informez-vous sur l'histoire de ce projet en consultant la page principale.
 

Ka-peyak-waskonam (une flèche)

EN FRANÇAIS.png
Chapitre 08.png
EN MÉTCHIF.png

C’est le chef One Arrow (Une flèche) qui a signé le Traité N° 6 en 1876. Il avait la même mission que Louis Riel, soit la protection de son peuple et de ses droits. Il a été accusé de trahison contre le gouvernement canadien. (Information tirée d’un article de John Lagimodière dans Eagle Feather News)

08-One Arrow.png

Cénotaphe du chef One Arrow dans le cimetière de Saint-Boniface. La sépulture du chef One Arrow est à quelques pas vers l’est de celle de Louis Riel. Tenez-vous face au mémorial en pierre, à environ 10 à 15 mètres.

CALEPIN HISTORIQUE

 

One Arrow est le chef d’une bande de Cris des saules dont la réserve est la plus rapprochée de la communauté métisse de Batoche. Fils d’un marchand de la Compagnie de la Baie d’Hudson (CBH) appelé George Sutherland et de sa seconde épouse Pasikuis, One Arrow est né vers 1815. Il est l’un des trois chefs qui s’opposent à la signature du Traité n° 6 au fort Carlton en 1876. À un moment donné durant les discussions, il enlève ses vêtements pour déclarer debout devant les commissaires, et 2 000 autres personnes :
 
« Je suis venu au monde tout nu, je n’avais rien alors, je n’ai rien aujourd’hui. Avant l’arrivée de l’homme blanc, nous avions le bison qui nous donnait de la nourriture, des vêtements et des tentes. Nous avions des petits fruits. Nous avions la protection du Grand Esprit. Vous êtes en train de nous enlever la vie. »
 
Bien qu’il signera le traité quelques jours plus tard, il établira sa bande sur la réserve désignée seulement après avoir tenté sans succès, en 1879, de trouver des bisons dans les collines du Cyprès. En 1882, en raison de son âge et de ses infirmités, One Arrow tente de démissionner comme chef. Un fonctionnaire du ministère des Affaires indiennes le convainc de demeurer chef. La vie est ardue sur la réserve de 16 milles carrés et ce n’est qu’en 1884 que la bande commence à recevoir les instruments aratoires, le bétail et la formation qui leur avaient été promis aux termes du Traité n° 6. La même année, One Arrow participe à un conseil de chefs auquel assiste Gros-Ours, pour discuter des actions non violentes à entreprendre pour forcer le gouvernement canadien à s’acquitter de ses obligations. Étant donné les griefs de sa bande et la proximité de Batoche, il n’est guère surprenant qu’il participe avec sa bande à la résistance armée contre les forces canadiennes envoyées dans la région pour supprimer les efforts de Riel, de Dumont et des autres personnes opposées à l’autorité canadienne. On ne sait trop si One Arrow participe à la bataille volontairement ou s’il y a été forcé par les Métis. Une version des événements veut que le conseiller agricole de la bande, un Métis nommé Michel Dumas, ait convaincu les Autochtones d’abattre leur bétail et de se joindre aux partisans de Riel à la mi-mars. Le consensus des historiens semble soutenir son point de vue selon lequel on l’a mis au défi de se battre. Il a été aperçu, lui et des membres de sa bande, à la bataille du lac aux Canards et autour de Batoche jusqu’à sa capture le 12 mai 1885. Toutefois, ses descendants maintiennent qu’il était un bon ami de Louis Riel et qu’il a volontairement et activement participé à la résistance.
 
Le 13 août 1885, One Arrow est traduit en justice à Regina pour répondre à une accusation de trahison. Faisant face à un système de justice qui ne lui est pas familier, et à des accusations qui le dépassent complètement, avec une traduction médiocre des actes de procédure, le chef est déconcerté et confus par l’ensemble des procédures. Une partie de l’accusation officielle indique que lui-même et d’autres « se sont rassemblés et réunis de pour agir façon malveillante et criminelle contre notre souveraine la Reine, sa Couronne et sa dignité ». Après avoir entendu la traduction des accusations en cri, il demande si le traducteur est ivre. Comment aurait-il pu « enlever le bonnet de la Reine et la poignarder dans le dos avec son sabre », alors qu’il ne l’avait jamais rencontrée? Après avoir été trouvé coupable, il mentionne avoir été contraint par Gabriel Dumont de quitter sa réserve et de se joindre aux Métis, qu’il n’a tiré sur personne et n’a jamais eu l’intention de le faire.
 
Condamné à trois ans de prison au pénitencier de Stony Mountain du Manitoba, One Arrow tombe gravement malade après sept mois d’incarcération. Incapable de marcher, il se voit d’abord transporté à l’Hôpital de Saint-Boniface, puis au à l’archevêché où réside Mᵍʳ
 Alexandre Taché. C’est là que mourra One Arrow le dimanche de Pâques 25 avril 1886, deux semaines après être sorti du pénitencier. S’étant converti au catholicisme durant son emprisonnement ou peu de temps après, il reposera dans le cimetière de la cathédrale après une cérémonie catholique. Le repère de sa tombe, dûment installé, a disparu avec le temps, comme des milliers d’autres dans le cimetière.
 
Pendant plus d’un siècle, les membres de la communauté One Arrow croiront que leur ancien chef a été enterré sur le territoire de la réserve. C’est au milieu des années 1990 qu’ils obtiennent finalement le certificat de décès du chef, et apprennent qu’il a été enterré à Saint-Boniface. En réaction aux personnes qui souhaitent rapatrier ses restes sur la réserve, les aînés répondent que le Grand Esprit veut qu’il demeure là où il est. On commande alors une pierre tombale impressionnante pour commémorer le souvenir de One Arrow. Celle-ci est installée à quelques pieds de distance de la tombe de Louis Riel. En 2005, toutefois, la présence spirituelle du chef commence à se manifester pendant une cérémonie de sudation, entre autres cérémonies tenues sur la réserve. On en viendra à organiser une cérémonie de la tente tremblante, dans le dessein de communiquer directement avec son esprit, ce qui mènera à la conclusion que One Arrow veut revenir chez lui. On demande donc l’autorisation d’exhumer ses restes, laquelle a été accordée par le gouvernement manitobain et les autorités ecclésiastiques. Avec l’aide de chercheurs contractuels et d’un archéologue, les restes, dont l’emplacement n’est plus visible depuis longtemps, sont retrouvés vers la fin du mois d’août 2007 au moyen de la technologie du géoradar et des « mouvements de la tête » de certains aînés qui participent aux recherches. Il importe de noter que la plupart des tombes du cimetière sont placées dans un axe nord-sud, mais que la tombe de One Arrow était placée dans un axe est-ouest dans le respect des traditions autochtones.

Chapitre précédent.jpg
Liste de tous les articles.jpg
bottom of page