Raymond Lemoine

Ne cherchant ni gloire ni fortune, mais plutôt de l’aventure, c’est à la fin de l’été 1977 que je choisis de quitter le Manitoba. P’tit gars innocent de Sainte‑Agathe, je me dirigeai vers l’inconnu où je fus immédiatement envoûté par les grandes montagnes et les splendeurs naturelles de la Colombie-Britannique. J’y suis resté depuis…

 

Oui, j’ai quitté ma province natale depuis maintenant plus de 40 ans, mais je n’ai

jamais quitté mes racines familiales ni abandonné mon identité franco-manitobaine. Issu de bons parents, entouré d’une belle famille débordante d’amour et de joie de vivre, vivant dans un milieu bien ordinaire, mais sécuritaire, mon identité fut formée et construite dans ce cadre  « sel de la terre » , et j’en suis reconnaissant.

 

Depuis quelques années, en vieillissant, je me penche de plus en plus sur mes origines familiales, en regardant d’où je viens afin de mieux comprendre ce que j’avais en moi. Cette réflexion m’a toujours donné une force et une grande inspiration pour aller de l’avant et écrire mon propre petit bout d’histoire. Voici la genèse des histoires de mon enfance qui alimenteront ma chronique. Bonne lecture.    

Liste de tous les chroniqueurs.jpg