La petite histoire du Nénuphar

Il était une fois, un 1ᵉʳ avril 2017…

 

J’ai posé les premiers gestes concrets pour réaliser l’idée qui germait en moi depuis très longtemps d’offrir un magazine en ligne aux Franco-manitobains.

J’ai créé une page « face de bouc »¹ avec un compte à rebours² pendant que je mettais en place un site Web en me disant que si je n’y étais pas arrivée à la fin du mois, je pourrais toujours annoncer que c’était une grenouille d’avril.

Et c'est ainsi qu'après quelques jours de plus de mise au point, le magazine Le Nénuphar a présenté un premier numéro de 5 chroniques, le 5 mai à 5 h 55.

 

Ces cinq chroniques étaient écrites par ma fille (Un petit pas pour commencer, un grand pas pour la santé), deux de mes cousines (Histoire inédite d'Élianne et Défis de parent), la marraine de ma fille (Souvenirs d'antan)... et moi-même (Parlons-nous français?). Eh oui, j'ai fait appel aux ressources de mon entourage pour commencer.

J'ai alors promis, aux lecteurs et à moi-même, d'offrir une nouvelle chronique chaque mois. Voilà donc qu'après quatre années, le magazine compte plus de 60 chroniques.

À l’orée de la 5ᵉ année, je suis fière d’annoncer que le magazine Le Nénuphar a été consulté par 40 000 personnes provenant de 1 306 villes de 134 pays sur les 5 continents, dont plus de 30 000 Manitobains, et compte présentement 1 000 abonnés à l’infolettre.


Merci à tous les lecteurs!

¹ J’ai adopté l’expression « face de bouc » après avoir visionné la saynète humoristique du duo comique français Les Bodin’s parue en 2011.

² Pour voir les grenouilles du compte à rebours, cliquez ici.