en-tête.jpg

Les enfants de Yuki, après deux ans d’université au Manitoba, ont chacun à leur tour, à trois ans d'intervalle, consacré une année entière à étudier le japonais à l’Université Tokai au Japon et à s’entraîner avec son réputé club de judo, les deux, de façon intensive. Nous vous présentons les écrits combinés de leur journal de bord respectif, lesquels seront parfois émaillés de notes rétrospectives et d’échanges sur leur expérience.

18 février 2012

Pacific International Invitational

France.jpg

Je regarde le tournoi en direct sur mon ordinateur portable en ce moment. Pouvez-vous imaginer?! J’ai peine à le croire!

C'est la première fois qu'ils télévisent le tournoi et ma mère m'a envoyé le lien vers le site Web. J'ai dû me réveiller à 5 heures du matin (midi,

heure de la Colombie-Britannique), mais peu importe. Je peux voir mon frère, mes amis et coéquipiers canadiens et les filles de Tokai combattre. J'ai l'impression d'être avec eux. Je crie et je les encourage depuis ma chambre... peut-être qu'ils m'entendent en pensée. 🙂

FRANCE - 01.jpg

Mon écran d'ordinateur portable actuel : un combat entre deux filles de Tokai, Azusa (en blanc) et Miyu (en bleu).

Il y a quatre zones de tapis et il m'est difficile de regarder tous ceux que je veux voir. Mon frère sera debout sur le tapis 3 tandis qu'une fille de Tokai combat sur le tapis 4 et qu'une amie se trouve sur le tapis 1.😅 Bien sûr, mon frère passe en premier. Il a combattu dans les divisions junior et senior, remportant la médaille d'or chez les juniors et faisant très bien dans la catégorie senior.

C'est formidable de voir autant de visages familiers : des athlètes d'autres provinces, des filles avec qui j'ai déjà combattu, des coéquipières et même des arbitres. C'est un monde auquel je suis habituée : les sons, les combattants, les arbitres, etc. J'ai l'impression de les espionner parce qu'ils n'ont aucune idée que je les regarde depuis le Japon. Un peu inquiétant si l’on y pense... ce qui est possible de faire avec Internet aujourd'hui..., mais tellement COOL en même temps !!! 😮

Et même si je suis Canadienne, je me suis retrouvée à encourager les filles de Tokai, même lorsqu'elles combattaient certaines de mes amies ou coéquipières. Même si je ne m'entraîne avec elles que depuis cinq mois et que je ne comprends pas encore tout ce qu'elles me disent, j'ai quand même développé un lien et une allégeance (je suppose que vous pouvez l'appeler ainsi) envers les filles de Tokai.

19 février 2012

Nabeshiki 

 

J'ai toujours aimé faire de l’artisanat. Au primaire, on en faisait beaucoup. Au secondaire et à l’université... malheureusement non. Mais par moi-même, j'ai continué à fabriquer divers objets d’artisanat, comme des bracelets d'amitié, de l'origami et du scrapbooking. Alors quand j'ai vu l'une des dames du dortoir, Hayashi-san, fabriquer ces superbes cercles en origami, je me devais d’apprendre à en faire un. Je me suis promis de l'apprendre avant de rentrer au Canada.

J'ai dit à Hayashi-san que je voulais apprendre et elle a fait un papier avec les instructions spécialement pour moi. Les instructions sont un peu difficiles à suivre..., mais elle m'a aussi fait quelques démonstrations et aujourd'hui j'ai enfin terminé mon premier cercle en origami, ou nabeshiki comme elle les appelle (nabe signifie pot et vous comprendrez bientôt pourquoi).
 

FRANCE - 02.JPG

J'ai pris une photo avec d'autres modèles fabriqués par Hayashi-san (le mien est dans le coin supérieur gauche).

FRANCE - 03.JPG
FRANCE - 04.JPG

Et c'est à ça qu'ils servent (à part être jolis) : à placer sous les marmites chaudes.

séparateur_1.jpg

15 février 2015

Costco au Japon!

Photo_portrait_pour_demande_arrangée.jpg

Le 25 janvier, je suis allé à Ebina avec Chipa. Nous avions prévu il y a environ une semaine d'essayer d'aller acheter de la VRAIE pizza chez Costco, ici au Japon, et après avoir découvert que notre amie Mina avait une carte de membre, nous avons rapidement décidé d'y aller. Bien sûr, nous ne voulions pas acheter uniquement des pizzas, mais

aussi d'autres types de nourriture qu’on ne trouve pas ordinairement dans les supermarchés japonais. Cependant, ce serait pénible de ramener tout ça dans le train. Nous avons donc décidé de louer une voiture pour nous y rendre! Et c'est là où Chipa et moi sommes allés ce jour-là : à l’agence de location de voitures.

Sur le chemin, une des judokas se trouvait dans le même train que nous et j'ai décidé de l'aborder pour la première fois. Bref, c'est vraiment mignon de pouvoir faire sourire une fille juste en lui parlant… 

Mina nous attendait à la gare, et après quelques minutes de marche, nous arrivâmes à l’agence de location de voitures. Quelques minutes plus tard, nous étions dans une voiture rose, en route pour Costco.

Je n'étais jamais allé chez Costco, même au Canada, et j'ai donc trouvé ça assez intéressant que ma première introduction se fasse au Japon. Il a fallu environ 30 minutes pour y aller en voiture, mais nous avons branché mon iPhone pour écouter de la musique et nous nous sommes également amusés à jaser, ce qui a fait passer le temps.

VINCENT - 01.JPG

L'intérieur immense de Costco.

Ça ressemblait à un Costco normal, j’imagine, mais cela faisait un moment que je n'avais pas été dans un supermarché « à l'américaine », donc j'ai vraiment apprécié. C'est fou comment le cerveau fonctionne parce que, en entrant dans le magasin, j'avais déjà une idée de l'endroit où se trouvaient les choses et de la façon dont le magasin serait organisé. Dans les supermarchés japonais, je n'ai généralement aucune idée et je me promène jusqu'à ce que je trouve ce dont j'ai besoin.

 

J'ai fini par acheter des pizzas, des biscuits, des brownies, des céréales et... de la tartinade aux noisettes Nutella! Je dois dire que j'ai engraissé au cours des deux semaines suivantes.

VINCENT - 02.JPG

PIZZA... Oh comme tu m'as manqué!

VINCENT - 03.JPG

Il semblait y avoir un accident ou quelque chose d’autre devant nous, alors tous ceux qui étaient dans les environs ont dû s’arrêter.

VINCENT - 04.JPG

Le butin. Oh! Que c’était bon!

Shibuya - En haut, en bas et à travers?

 

Durant la semaine du 8 au 14 février, j'ai fini par me rendre trois fois à Shibuya.
La première fois, j'y suis allé avec une amie qui s'appelait Mari. Je pensais que ça allait être un rendez-vous galant, mais à la fin de cette journée, j'ai pu voir que j'avais visiblement échoué ha ha. J'ai quand même apprécié la journée. Elle m'a fait visiter la région et m'a montré un peu les attraits touristiques de Shibuya et de Harajuku, qui se trouve juste à côté.

 

VINCENT - 06.jpg

Hachiko et moi. Si vous ne connaissez pas son histoire, vous pouvez la lire ici : Hachikō.

VINCENT - 05.JPG

SHIBUYA!

VINCENT - 07.JPG

Mari et moi devant la rue Takeshita, une rue piétonne
populaire auprès des jeunes.

La fois suivante, je suis allé à une fête avec Chipa. Nous y sommes allés en soirée, et puisque je venais d'y aller, c’était intéressant de réaliser que mon cerveau avait déjà mémorisé l'endroit. Je me souviens encore de ce moment où, il y a trois ans, je suis venu rendre visite à ma sœur au Japon avec mon père et j'ai fini par la guider un peu dans Tokyo. C’est un don que j'ai reçu, un bon sens de l'orientation, et au Japon, je dois dire que c'est assez pratique.

 

Nous sommes donc entrés dans un petit bar et y sommes restés trois heures. Pendant ce temps, j'ai eu l'occasion de parler à de nombreux Japonais. C'est pour ça que nous y sommes allés, car c'était une bonne pratique. Mais croyez-moi, lorsque vous essayez d'impressionner quelqu'un dans une langue que vous ne maîtrisez pas à 100 %, cela peut être assez stressant. Le temps a rapidement passé et Chipa et moi avons dû nous précipiter afin d’attraper le dernier train pour Tokai.

 

VINCENT - 08.jpg

Lisa, une nouvelle amie que je me suis faite ce soir-là. Elle se tenait avec Chipa et j'ai même pensé qu'elle « travaillait ». ha ha

La dernière fois, c'était le jour de la Saint-Valentin. Comme je n'avais rien à faire cette soirée-là, j'ai décidé de sortir. J'ai réussi à convaincre mon ami Miguel de venir avec moi, et bientôt nous sommes partis. C'était une chose un peu folle à faire, et pour être honnête, c'était la première fois que je sortais aussi tard, mais nous avons fini par prendre le dernier train pour y aller, alors vous pouvez imaginer à quelle heure nous sommes revenus... Mais c'était amusant. Cette fois, la salle était remplie d'étrangers et la musique battait son plein. J'ai rencontré une fille qui venait de Tahiti, et elle m'a raconté sa vie et comment elle a déjà parcouru le monde, ou presque. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser que j'aimerais aussi faire ça.

 

VINCENT - 09.jpg

Ça va être une folle nuit!

VINCENT - 10.JPG

Le DJ s'est installé. Il fallait que j’observe ce qu’il faisait. mdr

VINCENT - 11.jpg

Les salles étaient plutôt cool, je dois dire.

Dans l'ensemble, j'ai pu voir tous les aspects de Shibuya, ce qui, à mon avis, est une expérience irremplaçable. Bien sûr, je me suis amusé, j'ai beaucoup appris, mais j'ai aussi pu voir le Japon sous un angle différent. Je dois dire que j'aime bien la vie nocturne, mais je ne pourrais pas faire ça tous les soirs. Les gens sont vraiment fous.

 

Liste de tous les articles de.jpg